IMGP1150 (3)

Poças centenary

The Poças porto house is turning centenary. 100 years old family business, 100 years of dedicated production, this call for celebration, don’t you think?

Let’s explore the history of Poças through their vintages and Colheita. We know a wineries story is told through their wine and those that have the chance of having a generous and tell-tale wine library has truly the best archive they could hope for. What’s even better is when estate decides to share these archives and rare expression of a specific past. Each of those bottles represents a huge sentimental value. Just the 1963 Vintage has no more than 40 bottles left in their cellars. It’s part of the very first time they actually made Vintage wines, their first being 1960.

The Poças family is relatively a newcomer in port winemaking. They started as a brandy producer in 1918 but had to sell the distillery in 1934 when the Salazar regime imposed a monopoly on the distribution of Aguardente to fortify port. Nowadays, Manuel Poças junior, the founder’s grandson runs the company, with the purchase of Quinta Das Quartas in baixa corgo where wines from all of Poças’ quintas have been made ; Quinta Santa Barbara in Cima Corgo used to produce some of Poças’ finest Vintages and LBV Ports; and Quinta De Vale De Cavalos in the Douro Superior, the biggest estate with 51 ha.

Keep in mind, that their production is not exclusive to Porto. You’ll find great Douro Wines from Poças.  Even the Vale de Cavalos White is to be expected and enjoyed.

Vintage 1963

1963 has a tawny nose with a ruby taste. It smells of orange, nuts but also with some dried fruits aromas left. It’s development was a good surprise with marmalade flavors yet a touch of nail polish.

Vintage 1970

Considered as one of the great vintages of all time. The color is hazy with a broken down orange tone. It has a very deep smell and taste.

Vintage 1985

Bright brick, very beautiful sight. It’s surprisingly empyreumatic and nutty. It’s a state between developing and developed.

Vintage 1997

Closed off for now, It’s at a shy stage. It’s a mix of earthy and fruity aromas.

Vintage 2016

Distinctive table grape taste but with such great intensity. Of course, with such youth we’re only looking at potential. From the length and intensity, I’m calling 2016 to show-off great assets in the future.

Colheita 2008

The warmth on the palate announced it would’ve needed more time to decently combine.

Colheita 1992

Very expressive and impressive. Just a sniff and you understand what true joy comes with old porto.

Colheita 1988

As expressive as 1992 yet with a more elegant, fancy and fresh style.

Colheita 1976

The warmth on the finale makes It’s completely closed off.

Colheita 1964

It might have been great, but right now the finale is very simple. The aromas are still fresh and interesting but it loses all intensity on the palate.

La maison de Porto Poças fête son centenaire. 100 ans d’entreprise familale, 100 ans de production dédiée, c’est un appel à la fête, vous ne pensez pas?

Explorons l’histoire de Poças à travers leurs Vintages et Colheitas. Nous savons qu’une histoire de vignobles est racontée dans leur vin et que ceux qui ont la chance de disposer d’une bibliothèque de vins généreuse et révélatrice ont vraiment les meilleures archives qu’ils peuvent espérer. Ce qui est encore mieux, c’est lorsque cette compagnie décide de partager ces archives et la rare expression d’un passé particulier. Chacune de ces bouteilles représente une énorme valeur sentimentale. Rien que le millésime 1963, il ne reste plus que 40 bouteilles dans leurs caves. Cela fait partie des toutes premières fois où ils produisent réellement des vins Vintage, leur premier étant 1960.

La famille Poças est relativement nouvelle dans la production de porto, du moins en comparaison. Ils ont travaillé comme producteur de brandy en 1918 mais ont dû vendre la distillerie en 1934 lorsque le régime de Salazar a imposé un monopole sur la distribution d’Aguardente pour fortifier le porto. De nos jours, Manuel Poças junior, le petit-fils du fondateur, dirige l’entreprise, avec l’achat de Quinta Das Quartas en baixa corgo où tous les vins de Poças sont fabriqués; Quinta Santa Barbara à Cima Corgo produisant certains des meilleurs portos millésimés et LBV de Poças; et Quinta De Vale De Cavalos dans le Douro Superior, le plus grand domaine avec 51 ha.

Vintage 1963

1963 a un nez de tawny avec un goût de ruby. Ça sent l’orange, la noix mais aussi avec quelques arômes de fruits secs. Son développement a été une bonne surprise avec des arômes de marmelade et une touche de vernis à ongles.

Vintage 1970

Considéré comme l’un des grands millésimes de tous les temps. La couleur est trouble avec un ton orange cassé. Il a une odeur et un goût très profonds.

Vintage 1985

Brique brillante, très belle vue. C’est étonnamment empyreumatique et noisette. C’est un état entre développement et développement.

Vintage 1997

Fermé pour l’instant, il est à un stade timide. C’est un mélange d’arômes terreux et fruités.

Vintage 2016

Goût de raisin de table distinctif mais avec une telle intensité. Bien sûr, avec une telle jeunesse, nous ne cherchons que du potentiel. De par sa longueur et son intensité, je désignerais 2016 pour montrer de grands atouts à l’avenir.

Colheita 2008

La chaleur en bouche a annoncé qu’il aurait fallu plus de temps pour se marier décemment.

Colheita 1992

Très expressif et impressionnant. Juste à humer un peu et vous comprenez quelle joie véritable vient avec le vieux porto.

Colheita 1988

Aussi expressif que 1992 mais avec un style plus élégant, sophistiqué et frais.

Colheita 1976

La chaleur sur la finale le rend complètement fermé, malheureusement.

Colheita 1964

C’était peut-être bien, mais pour l’instant, la finale est très simple. Les arômes sont toujours frais et intéressants mais il perd toute intensité en bouche.

N’oubliez pas que leur production n’est pas exclusive au Porto. Vous trouverez d’excellents vins du Douro de Poças. Même le Vale de Cavalos blanc est à anticiper et à apprécier.

IMGP1150 (3)

The latest vintages of Bollinger

Bollinger is always a treat. Whatever setting or occasion might bring you towards such a great champagne house; it’s always going to be a pleasure. For me, the last tasting was directly at the estate, so I was filled with curiosity, enthusiasm and nostalgy for another chance of a tasting.

Bollinger Special Cuvée

Special Cuvée showcases everything that distinguishes Bollinger. On tasting, I found a slight oxidation on the fruit aspect, but mostly texture and density. The Pinot Noir is quite apparent in the blend yet it’s joined by some ripe citrus fruit and a lovely creamy autolytic. It’s something as savory as fresh Madeleine. The creaminess is overflowing, so much that the acidity and sparkling aspect gets completely integrated in the texture.

Bollinger Rosé

A rosé ever so slightly tannic. Still heavily textured, not as much as the special cuvee, but enough to be recognizable as a Bollinger product. It tastes like bitter orange and smoked salmon with a chive cream.

Bollinger la grande année 2007

With various other houses putting their 2008 on the market, it seems like it’s everything we hear of these times. However, let’s not forget the thrill and quality of 2007 either. La grande Année 2007 is nothing short of a Grand Champagne. It’s creamy and fruity with aromas of Mango and strawberries but most definitely a delicate confectionery pastry character. It’s extremely perfumed with a soft velvety finish.

Bollinger La grande Année 2007 Rosé

This champagne has a general complexity which is outstanding, a charm that reside in its blend of red fruits/citrus fruits/ blood orange/ floral side. This gives it a evolved but delicate balance.

RD 2004

I’ll be honest; I’m not the client this type of champagne calls for. The racy and tightness brought by extra brut, little dosage has yet to impress me. It’s a gastronomic delicacy that misses the pleasure to drink that I expect from champagne. I’ll admit R.D. 2004 is especially precise and mature with a mineral backbone. It’s bold, brilliant and the round texture does help to contrast the low dosage.

 

Bollinger est toujours un régal. Quel que soit le cadre ou l’occasion qui vous mènera vers une si grande maison de champagne; ça va toujours être un plaisir. Pour moi, la dégustation précédente a eu lieu directement à la propriété, ce qui m’a rempli de curiosité, d’enthousiasme et de nostalgie d’une autre occasion de dégustation.

Bollinger Spécial Cuvée brut

La Spécial Cuvée présente tout ce qui distingue Bollinger. À la dégustation, j’ai trouvé une légère oxydation sur l’aspect fruitier, mais surtout de la texture et densité. Le pinot noir est assez apparent dans le mélange, mais il est accompagné d’agrumes mûrs et d’un bel autolytique crémeux. Aussi savoureux qu’une Madeleine fraiche. Le côté crémeux est débordant, à tel point que l’acidité et l’aspect pétillant sont complètement intégrés à la texture.

Bollinger Rosé

Un rosé légèrement tannique. Encore fortement texturé, pas autant que la cuvée spéciale, mais assez pour être reconnaissable en tant que produit Bollinger. Il a le goût d’une orange amère et de saumon fumé avec une crème à la ciboulette.

Bollinger la grande année 2007

Avec plusieurs autres maisons qui mettent leur 2008 sur le marché, il semble que c’est tout ce que nous entendons de cette époque. Cependant, n’oublions pas le frisson et la qualité de 2007 non plus. La grande Année 2007 n’est rien de moins qu’un Grand Champagne. C’est crémeux et fruité avec des arômes de mangue et de fraise, mais surtout un caractère délicat de pâtisserie, de confiserie. Il est extrêmement parfumé avec une finale douce et veloutée.

Bollinger La grande Année 2007 Rosé

Ce champagne a une complexité générale qui est exceptionnelle, un charme qui réside dans son mélange de fruits rouges / agrumes / orange sanguine / côté floral. Cela lui donne un équilibre évolué mais délicat.

RD 2004

Je serai honnête; Je ne suis pas le client que ce type de champagne appelle. La rudesse et l’étroitesse apportée par un extra brut, peu de dosage doit encore m’impressionner. C’est un délice gastronomique qui manque le plaisir que j’attends du champagne. J’admets que R.D. 2004 est particulièrement précis et mature avec une colonne vertébrale minérale. C’est gras, brillant et la texture ronde aide à contraster le faible dosage.

IMGP1150 (3)

Parlons Grands crus – Let’s talk Grands Crus

I had the chance to participate in a very challenging discussion concerning the Grands Crus of the world and what should be the characteristic and definition of a Grand cru within old world and new world, of course it’s the very basis of a rhetorical question. A session animated by two amazing women, Laura Catena and Michelle Bouffard. The ambitious exercise consisted in comparing wines of the famous and much acclaimed Bodega Catena Zappata with Iconic wines from Iconic old world appellations. A sort of new world vs old world, in a comparative way but also in order to get a more comprehensive approach. It goes with the original dream of Catena, to make Argentine wines that can stand with the best of the world. I’ll admit it actually did on this special occasion. So what is a Grand cru? Some definition will include a notion of price / terroir/ specific conditions/ Final Quality. However, in reality, as it may be a combination of all, it’s also more than that. How about consistency of quality throughout the years, or even the generations? What if we talk of a distinctive expression? A special place making a special wine, the very definition of Grand cru might be adaptable in the end.

William Fèvre Chablis Grand cru Le clos 2015 VS Adrianna Vineyard White Stones Chardonnay 2015

White Stones comes from selected vines on a 2.5 ha parcel and refers to the soil made of pale rounded stones. It’s an extreme altitude location of 1500 meters. Beside one and another, two things strike at first during tasting. First, the similarities in terms of freshness, minerality and delicate spiced herbs tinge. Then, I noticed the differentiations in term of textures and the typical acidulated side of Adrianna. Two Grand wines with their own personality, yet an overall resemblance.

Domaine de Montille, Corton-Charlemagne Grand cru 2014 VS Adriana vineyard White Bones Chardonnay 2015

Slightly smaller than Whites stones, White bones is only 2.2 ha. Again, the name refers to the soil filled with unique crumbly calcareous deposit and fossils. The vineyard is situated in a passage where used to be a river that is now dried up. This time the comparison is not one of similarities but more of specific and distinctive style. While we get the Corton-Charlemagne at its fullest in De Montille sampling, Adrianna is showing a completely unique aromatic character. A powerful and dominant aroma of Sage and confit ginger left everyone puzzled and bewildered.

Louis Jadot Clos de Vougeot Grand Cru VS Adrianna Vineyard Fortuna Terrae Malbec 2014

As much as the comparison of Pinot Noir and Malbec may seem disproportionate, there was a very logical explanation behind this choice. Both wines showcased a strong floral component and suddenly they don’t appear so much disparate. Fortuna Terrae Malbec is unique in itself for its soft tannins, delicate first impression with its power in concentration and not in its structure.

 

Marchesi Antinori Solaia 2014 VS Nicolas Catena Zapata 2014

Maybe the most ambitious head to head. Solaia, especially in its 2014 vintage is a wine of great expression and amazing complexity. Yet, face to face with the Cabernet and Malbec blend, they seemed to like each other. I’m not saying one was better than the other, nor that they were similar, just that they were both as pleasant and satisfying. They bring out another question concerning Grand Cru, is blends, especially blends coming from different specific parcels, still considered a Grand cru? Or must it be a single vineyard, single varietal absolutely? Again, mostly rhetoric.

Parlons Grands Crus

J’ai eu l’occasion de participer à une discussion très stimulante sur les grands crus du monde et sur ce qui devrait être la caractéristique et la définition d’un grand cru dans l’ancien et le nouveau monde. Une session animée par deux femmes extraordinaires, Laura Catena et Michelle Bouffard. C’était, bien sûr, fondamentalement une question rhétorique. L’exercice ambitieux a consisté à comparer les vins de la célèbre et très appréciée Bodega Catena Zapata avec des vins emblématiques d’appellations iconiques du vieux monde. Une sorte de nouveau monde par rapport au vieux monde, de manière comparative, mais aussi pour obtenir une approche plus globale. Il va de pair avec le rêve original de Catena, qui consiste à produire des vins argentins capables de résister aux meilleurs vins du monde. Je dois admettre que cela s’est réellement produit lors de cette occasion spéciale. Alors qu’est-ce qu’un grand cru? Une définition inclura une notion de prix / terroir / conditions spécifiques / qualité finale. Cependant, en réalité, il s’agit peut-être d’une combinaison de tous, mais c’est aussi plus que cela. Que diriez-vous de la cohérence de la qualité à travers les années, voire les générations? Et si nous parlions d’une expression distinctive? Un endroit spécial pour faire un vin spécial, la définition même du Grand cru pourrait être considérée adaptable finalement.

William Fèvre Chablis Grand cru Le clos 2015 VS Chardonnay de pierres blanches Adrianna Vineyard 2015

White Stones provient de vignes sélectionnées sur une parcelle de 2,5 ha et fait référence au sol constitué de pierres arrondies et pâles. C’est un endroit d’altitude extrême de 1500 mètres. À côté l’un de l’autre, deux choses frappent au début lors de la dégustation. Premièrement, les similitudes en termes de fraîcheur, de minéralité et de fines herbes épicées se teintent. Ensuite, j’ai remarqué les différences en termes de textures et le côté acidulé typique d’Adrianna. Deux grands vins avec leur propre personnalité, mais une ressemblance générale.

Domaine de Montille, Grand Cru Corton-Charlemagne 2014 VS Vignoble Adrianna White Bones Chardonnay 2015

Légèrement plus petits que White Stones, White bones ne représentent que 2,2 ha. Encore une fois, le nom fait référence au sol rempli de dépôts calcaires friables uniques et de fossiles. Le vignoble est situé dans un passage où se trouvait une rivière à présent asséchée. Cette fois, la comparaison n’est pas faite de similitudes, mais plutôt de style spécifique et distinctif. Tandis que nous obtenons l’échantillonnage Corton-Charlemagne le plus complet dans De Montille, Adrianna montre un caractère aromatique tout à fait unique. Un arôme puissant et dominant de sauge et de gingembre confit a laissé tout le monde perplexe et déconcerté.

Louis Jadot Clos de Vougeot Grand Cru VS Vignoble Adrianna Fortuna Terrae Malbec 2014

Bien que la comparaison du pinot noir et du malbec puisse sembler disproportionnée, ce choix a une explication très logique. Les deux vins présentaient une forte composante florale et soudainement, ils ne paraissent plus aussi disparates. Fortuna Terrae Malbec est unique en soi pour ses tanins souples, sa première impression délicate avec sa puissante concentration  et non pas sa structure.

 

Marchesi Antinori Solaia 2014 VS Nicolas Catena Zapata 2014

Peut-être le plus ambitieux face à face. Solaia, en particulier dans son millésime 2014, est un vin d’une grande expression et d’une complexité incroyable. Pourtant, face à l’Assemblage de Cabernet et de Malbec, ils semblaient s’aggémenter. Je ne dis pas que l’un était meilleur que l’autre, ni qu’ils étaient semblables, mais simplement qu’ils étaient aussi agréables que satisfaisants. Ils soulèvent une autre question concernant le grand cru: les mélanges, en particulier ceux provenant de différentes parcelles spécifiques, sont-ils encore considérés comme un grand cru? Ou doit-il s’agir d’un seul vignoble, d’un seul cépage absolument? Encore une fois, surtout de la rhétorique.

IMGP1150 (3)

Telmo Rodriguez – A query on how well do we really know (or address) Spanish wines

 

Telmo Rodriguez is considered as one of the great Spanish winemakers, one filled with ambition that brings innovation with the likes of Alvaro Palacios and others. From his home of La Rioja, he traveled around Spain, mostly in the North eastern part, to research winemaking and find ancient, distinguished vineyards to resuscitate.

Telmo, with his love of story-telling, brought up an important point. When we think of Spanish wines, what comes to your mind first? Often, at least from a consumer point of view, Spain’s associated with big brands, making robust, heavy wines, focused on wood and development. So much that wood is often used to hide the original flavors of the wine. Hopefully, this represent only part of Spain’s production, yet it’s often the very image or representation of the country. It may be time to approach Spanish wines with more of an open mind. It’s a whole country that encompasses many styles, expressions, varietals, climate, and soils. It might be time to switch our focus to more specific image and comprehensions, like we do with the different regions of France or Italy. French wines are not just characterized by Bordeaux; Italian wines are not limited to Tuscans; Spanish wines are not bonded to aged Rioja. Wine lovers and enthusiasts can easily name and differentiate the different villages of Beaune, yet they can’t name a single Lieux-dits within Rioja, any sub-regions of Galicia nor any grape varieties beside Tempranillo and maybe Garnacha.

For Telmo Rodriguez: “The future of Spain is in its past. “There’s an important heritage that have been forgotten and replaced by ‘Enhancing Varietals’ like Cabernet sauvignon and Merlot in the 1980s. 70 years ago, you could find as much as 50 different local grape varieties, often mixed and co-planted.” Without necessarily wanting to follow the new ‘forgotten varietals’ trend, it’s still part of vineyards history and many regions historical marks and personality. He’s taken an interest especially in the region of Galicia for its unique climate, far from the warm idea of continental Spain. Galicia has a mix of Atlantic and continental and a much cooler climate. In some vintages, harvest has even been done under a snowing sky. It’s mostly known for its white wine production, especially Albariño in Rias Baixas, but there are some lovely red surprises, with a tart and fresh approach that may be found too!

Ladeiras do Xil is the Galician vineyards of Telmo Rodriguez, located in the Valdeorras area in between Ribeira Sacra to the west and Bierzo to the east. They’ve been working since 2002 with well-established families of winegrowers who has been working impossible and complicated vineyards for generations. From soft and delicate  white wines based on the local Godello grape to incredibly complex and aromatic field blend reds. Ladeira do Xil was in a way, a rebirth of the Valdeorras and Santa cruz potential as well as original co-plantation tendencies including varieties such as Mencia, Merenzao, Sousón, Treixadura, Godello, Brencellao, Doña Blanca, Palomino, etc.

The specific parcels of the vineyards have been developed in very different ways for unique expressions. The ‘As Caborcas’ Parcel is the oldest one and hasn’t been replanted at all. It’s an old field blend that has remained the same forever. It shows an incredible complexity of spices and deep fruits. It’s aromatic, delicious with a lingering freshness embellished by tarter notes on the palate.

O Diviso shows darker and riper than As Caborcas. It’s a mix of old vines and new ones since some of them had to be replanted including some of the Alicante that was on the parcel. A burst of fruits & spices that felt like Espelette pepper dark bitter chocolate.

Falcoeira was an esteemed parcel in Santa Cruz. All the elders of the village would praise its merits. It was in such a desperate state that it took 6 years to replant and rebuilt it. “It was a Nightmare!” Telmo says. It may have taken some time, but the wine is showing splendidly: balanced, bright, tasteful with a mouth filling, coating aspect which gives length. The spices of the other parcels are replaced by earthy tones with dark roasted coffee, black beans and roasted nuts.

 

Telmo Rodriguez – Une question sur la façon dont nous connaissons vraiment (ou abordons) les vins espagnols

 

Telmo Rodriguez est considéré comme l’un des grands viticulteurs espagnols, rempli d’ambition et d’innovation comme Alvaro Palacios et tant d’autres. Depuis son domicile de La Rioja, il a parcouru l’Espagne, principalement dans la partie nord-est, pour faire des recherches sur la vinification et trouver d’anciens vignobles distingués à réanimer.

Telmo, avec son amour de la narration, a soulevé un point important. Quand on pense aux vins espagnols, que pensez-vous en premier? Souvent, du moins du point de vue du consommateur, l’Espagne est associée à de grandes marques qui produisent des vins robustes et lourds, axés sur le bois et le développement. A tel point que le bois cache souvent les saveurs originales du vin. Heureusement, cela ne représente qu’une partie de la production espagnole, mais c’est souvent l’image même ou la représentation du pays. Il est peut-être temps d’aborder les vins espagnols avec un esprit plus ouvert. C’est un pays entier qui englobe de nombreux styles, expressions, cépages, climat et sols. Il serait peut-être temps de nous concentrer sur une image et une compréhension plus spécifique, comme nous le faisons avec les différentes régions de France ou d’Italie. Les vins français ne sont pas seulement caractérisés par Bordeaux; Les vins italiens ne sont pas limités aux toscans; Les vins espagnols ne sont pas liés à la Rioja vieillissante. Les amateurs de vin peuvent facilement nommer et différencier les différents villages de Beaune, mais ils ne peuvent nommer un seul lieu-dit dans la Rioja, aucune des sous-régions de Galice ni aucun cépage autre que le Tempranillo et peut-être le Garnacha.

Pour Telmo Rodriguez: «L’avenir de l’Espagne est dans son passé.» Un héritage important a été oublié et remplacé par «des cépages améliorateurs» comme le cabernet sauvignon et le merlot dans les années 1980. Il y a 70 ans, vous pouviez trouver jusqu’à 50 cépages locaux différents, souvent mélangés et co-plantés. Sans vouloir forcément suivre la nouvelle tendance des «cépages oubliés», elle fait toujours partie de l’histoire des vignobles et de nombreuses régions et marques historiques. Il s’est particulièrement intéressé à la région de Galice pour son climat unique, loin de l’idée chaleureuse de l’Espagne continentale. La Galice a un mélange de l’Atlantique et du continent et un climat beaucoup plus frais. Dans certains millésimes, la récolte a même été effectuée sous un ciel de neige. Elle est surtout connu pour sa production de vin blanc, en particulier l’Albariño de Rias Baixas, mais il y a de belles surprises rouges, avec une approche acidulée et fraîche qui peut être trouvée aussi!

Ladeiras do Xil est le vignoble galicien de Telmo Rodriguez, situé dans la zone de Valdeorras, entre Ribeira Sacra à l’ouest et Bierzo à l’est. Ils travaillent depuis 2002 avec des familles bien établies de vignerons qui travaillent depuis des générations sur des vignobles impossibles et compliqués. Des vins blancs doux et délicats basés sur le raisin Godello local à des mélanges incroyablement complexes et aromatiques. Ladeira do Xil était en quelque sorte une renaissance des tendances potentielles et originales de la plantation de Valdeorras et Santa cruz, y compris des variétés telles que Mencia, Merenzao, Sousón, Treixadura, Godello, Brencellao, Doña Blanca, Palomino, etc.

Les parcelles spécifiques des vignobles ont été développées de manières très différentes pour des expressions uniques. La parcelle «As Caborcas» est la plus ancienne et n’a jamais été replantée. C’est un vieux mélange variété co-planté qui est resté le même depuis toujours. Il montre une complexité incroyable d’épices et de fruits profonds. Il est aromatique, délicieux avec une fraîcheur persistante agrémentée de notes plus acidulé en bouche.

« O Diviso » se montre plus sombre et plus mûr que As Caborcas. C’est un mélange de vieilles vignes et de nouvelles, car certaines d’entre elles ont dû être replantées, y compris une partie de l’Alicante qui se trouvait sur la parcelle. Un éclat de fruits et d’épices qui ressemble à du chocolat noir amer au piment d’Espelette.

Falcoeira est une parcelle estimé à Santa Cruz. Tous les anciens du village en vantaient les mérites. Elle était dans un état désespéré, tant qu’il a fallu 6 ans pour replanter et reconstruire. «C’était un cauchemar», dit Telmo. Il a peut-être fallu un certain temps, mais le vin se montre splendidement: équilibré, brillant, de bon goût avec un remplissage en bouche, aspect qui donne de la longueur. Les épices des autres parcelles sont remplacées par des tons terreux avec du café torréfié foncé, des haricots noirs et des noix grillées.

IMGP1150 (3)

Meeting Martin Reyes – Occi Languedoc

I had the chance and truly real pleasure to meet Martin Reyes on his recent stay in Montreal. I knew him without really knowing him, just dazzled by his career and his achievements as Master of Wine. The object of our meeting was to discuss (and taste, of course) a project that seems truly dear to him, his collaboration in creating Breton-Reyes Wines and the Occi Languedoc brand.

The story telling start with a tale of shared interest, taste and overall understanding between the two men. Patrice Breton, Quebec native who left his tech career to produce wines in Napa is the producer of the luxurious Vice Versa wines and the more accessible A  Priori. The connection between the two was one of friendship more than business. Collaboration felt right and one destined for the Quebec market exclusively made sense.

💙Occi Languedoc Vin Rouge 2016

Occi was launched in 2014 and comes from three vineyards near Béziers with a backbone based on the trusty Syrah and this is what first strikes on tasting, a lovely syrah personality. It has a wide mouthfeel and a lingering structure. Yet,, the feeling is still soft and gentle. Fresh fruits, a touch on the tart side, are joined by an array of light spices and guarrigue. The refreshing acidity is more than welcome to brighten the wine.

💙A Priori Pinot Noir 2015, Sonoma coast

A Priori is in a way the little brother of Vice versa wines and affordable and more accessible brand with the same quality tough and winemaking experience behind it. The Pinot noir is a rustic and quite expressive one. It has neutral fruits but a very complex bouquet, one that include olive, hay, roasted nuts and a beasty character. A delight that’s worth every penny it cost.

A Priori proprietary red 2015

This proprietary red blend based on Merlot and Cabernet Sauvignon has an outstanding intensity as precursory on the nose as it is tasteful on the palate. It feels classic for a Californian red but not as massive and overpowered as others may be. Funnily enough, in all its intensity, it still feels lean and fine, in comparison.

 

J’ai eu la chance et vraiment le plaisir de rencontrer Martin Reyes lors de son récent séjour à Montréal. Je l’ai connu sans vraiment le connaître, juste éblouie par sa carrière et ses réalisations en tant que Master of Wine. L’objectif de notre rencontre était de discuter (et de goûter, bien sûr) un projet qui lui semble vraiment cher, sa collaboration à la création de Breton-Reyes Wines et de la marque Occi Languedoc.

Le récit commence par une histoire d’intérêt partagé, de goût et de compréhension générale entre les deux hommes. Patrice Breton, originaire du Québec, qui a quitté sa carrière en technologie pour produire des vins à Napa est le producteur des vins de luxe Vice Versa et le plus accessible A Priori. La relation entre les deux était plus amicale que commerciale. La collaboration semblait juste et une exclusivement destinée au marché québécois faisait encore plus de sens.

💙Occi Languedoc Vin Rouge 2016

Occi a été lancé en 2014 et provient de trois vignobles près de Béziers avec une colonne vertébrale basée sur la fidèle Syrah et c’est ce qui frappe en premier à la dégustation, une belle personnalité de Syrah. Le vin a une structure persistante. Pourtant, la sensation est encore douce et douce et agréable. Des fruits frais, une touche sur le côté acidulé, sont associés à un ensemble d’épices légères et de garrigue. L’acidité rafraîchissante est plus que bienvenue pour égayer le vin.

💙A Priori Pinot Noir 2015, côte de Sonoma

A Priori est en quelque sorte le petit frère des vins Vice versa et une marque abordable et plus accessible, avec la même recherche de qualité et la même expérience. Le pinot noir est rustique et assez expressif. Il a des fruits neutres mais un bouquet très complexe qui comprend des olives, du foin, des noix rôties et un caractère bestial. Un délice qui en vaut la peine.

Un rouge propriétaire Priori 2015

Ce mélange rouge exclusif à base de merlot et de cabernet sauvignon a une intensité remarquable, précurseur au nez et tout autant savoureux en bouche. Il est classique pour un rouge californien mais pas aussi massif et surpuissant que d’autres. Curieusement, dans toute son intensité, il tend quand même sur la finesse, en comparaison.