IMGP0620 (2)

Je découvre Jacques Orhon

                                                                              Crédit photo: Agence Fleurie

BIO

La sommellerie au Québec ne serait surement pas la même sans les nombreuses années et projets que Monsieur Orhon lui a dédié. Au Québec depuis 1976, il a été sommelier dans de prestigieux établissements, puis enseignant à l’École Hôtelière des Laurentides. Il est le fondateur et a longtemps présidé l’Association canadienne des sommeliers professionnels. Même s’il a quitté l’enseignement, sa philosophie et sa passion reste bien présente dans le parcours des jeunes sommeliers de par sa présence et ses écrits. Avec de nombreuses collaborations et publications, ses livres sont impératifs dans toutes bibliothèques d’amateurs de vins.

Durant mes voyages, il me semble toujours être tombé sur ses ouvrages, que ce soit lors du festival livre en vignes en Bourgogne ou dans la plus petite des librairies. Ses voyages et son « globe-trottisme » a laissé ses traces.

Quand avez-vous réalisé que le vin vous passionnait?

En fait, si je peux me permettre, je réponds à cette question dans mon livre Entre les Vignes (Ed. de l’Homme; 2010). En voici quelques extraits:

« C’est dans une maison de trois étages faite de tuffeau, que j’ai vécu les seize premières années de ma vie. Construit en 1618 et en 1722, le nid familial était un havre de bonheur, avec ses larges pièces, dont ces chambres aux portes-fenêtres qui donnaient sur l’immense jardin, son grenier où l’on fit nos premières armes en théâtre, et bien sûr, sa cave souterraine. Tout jeune, je fus attiré et fasciné par la cave. Peut-être pour la bonne raison que nous devions respecter à chaque fois un cérémonial – c’est l’impression que j’en avais – avant d’y parvenir. Très rapidement, mon père avait condamné la trappe installée dans la cuisine, passage qui permettait d’y descendre directement. Il disait que c’était dangereux, mais peut-être voulait-il tout bonnement en restreindre l’accès. Nous devions donc transiter par l’extérieur, tirer une lourde planche de bois recouverte d’une épaisse feuille de zinc. Équipés les premières années d’une lampe-tempête, une torche à pétrole dont la flamme est protégée des intempéries par un globe de verre, nous descendions dans le sanctuaire où dormaient les vénérables bouteilles réservées aux grandes occasions.

En plus d’un calme absolu maintenu par trois cent cinquante ans d’histoire, un mélange énigmatique de mystère et de secret planait au-dessus de ma tête, allumant l’imagination débordante de mon jeune cerveau. J’appris très jeune qu’une bonne cave sent bon, que la température se doit d’être constante et la lumière tamisée, que les araignées qui m’effrayaient, mais moins que mes sœurs, jouaient un rôle important dans la préservation du milieu, et que la relative humidité ambiante avait une incidence positive sur l’état des bouchons. En plus des incontournables muscadets et autres gros-plants qui venaient du coin où mon pater était né, des coteaux du layon et des savennières attendaient leur tour, pendant qu’une poignée de crus du Médoc et des clos-de-vougeot faisaient la sieste en toute tranquillité. Rien d’exceptionnel certes, mais c’était bien suffisant pour aiguiser ma curiosité.

Envoûté par cet environnement habituellement réservé aux adultes, je demandais à tous les coups la permission d’accompagner celui qui avait été désigné, mais la plupart du temps c’était le grand patron, notre paternel, qui descendait. Probablement étonné par tant d’empressement, il m’expliqua l’importance de bien regarder le niveau entre le col et le haut du flacon, et de ne pas faire l’erreur d’attendre une éternité pour que le volume se trouve à mi-épaule. À mes yeux, chaque bouteille devenait une partie du trésor qu’il fallait sauvegarder, jusqu’à ce qu’elle remonte au moment opportun pour être servie avec le mets idoine, et surtout, surtout, je le voyais bien, faire plaisir aux convives choyés.

Après ma première communion, le chef de famille jugea que j’étais prêt et me demanda d’être l’échanson de la maison. Il m’aurait offert en même temps une voiture à pédales et un vélo tout neuf qu’il ne m’aurait pas fait plus plaisir. Non seulement, j’avais la charge, tout à coup, d’aller chercher les fins nectars, mais je devais les préparer, ôter la poussière, de temps à autre les mettre en panier, sortir les verres du buffet, contrôler la température de service, découper la capsule, extraire le bouchon et verser le précieux liquide en quantité raisonnable. »

 Quel est votre événement viticole préféré?

Difficile pour moi de répondre à cette question car je prends toujours autant de plaisir, même après 46 ans de métier, à participer à de nombreux événements. Si j’y participe, c’est que cela me plaît. Sinon, je reste à la maison, tout simplement. Mais je m’adapte facilement, des événements les plus simples aux plus pointus. J’aime aller dans les festivals de vins, en autant que ce soit bien organisé, et que les organisateurs, sans se prendre au sérieux, ont pensé  – ou presque – à tous les détails pour que tout le monde puisse apprécier. Mais ce que je préfère par-dessus tout, et je suis toujours privilégié à ce sujet, c’est d’aller sur le terrain, sur place, dans le vignoble, et rencontrer les gens les plus intéressants qui ne me parlent pas sans arrêt de business et d’argent.

 Quels sont vos projets pour l’année à venir?

Il paraît que pour ralentir le vieillissement, physique, moral et psychique, il faut resté occupé. Alors, en plus de mes activités régulières (et assez nombreuses) de dégustateur et de chroniqueur, j’ai toujours plusieurs projets sur la table. À venir, un autre livre en préparation, et puis avec mon fils qui est cinéaste-documentariste, et un ami réalisateur, nous parcourons depuis septembre 2016 certains vignobles du monde et rencontrons des gens particuliers qui ne se prennent pas la tête mais qui ont de belles histoires à nous raconter, et que je veux partager.

 Quelle est la bouteille la plus remarquable que vous avez eu la chance de goûter?

À l’âge de 14 ans, j’étais dans le Douro, puis à Porto, en fait à Vila Nova de Gaia, juste en face où se trouvent les chais des grandes maisons, et j’ai mis mes lèvres dans un porto de 100 ans. Une révélation! Plus tard, lors d’un tournage pour l’Émission Vins & Fromages, nous étions à Cognac, et on m’a apporté une eau-de-vie de 1784 (5 ans avant la Révolution Française). Je me suis mis à genoux pour le goûter. Enfin, il y a 3 ans, j’ai été submergé par l’émotion avec un Clos de Vougeot de Méo-Camuzet. Cela se passait au Clos de Vougeot et le bouquet du vin m’a totalement subjugué.

 Quelle destination oenotouristique est la plus intéressante à votre avis?

Toutes les destinations viticoles sont intéressantes à découvrir. Pour moi, c’est assez facile car quand je suis quelque part, je ne suis pas ailleurs. Cela semble évident et logique (et même une vérité de Lapalisse), mais je ne suis pas toujours en train de comparer. J’apprécie fortement le moment présent et les spécificités que le lieu, l’endroit m’offrent. J’aime tout autant me retrouver dans un vignoble modeste que prestigieux. Il suffit d’apprécier ce que l’un et l’autre ont à nous apporter. Mais il faut aussi que ce soit dans un endroit dédié à la culture de la vigne et à l’élaboration de bons vins, avec des gens sincères qui sont animés d’une véritable passion et non pour faire de l’esbroufe parce que le vin est à la mode… Attention aux snobs du vin!!!

http://jacquesorhon.com/

IMGP0620 (2)

Discovering Jeff Leve

Jeff Leve is the Founder, Contributor and Editor of “The Wine Cellar Insider”. If you don’t know already know the website, you are seriously missing out. It offers close to 13,000 exclusive, unique, detailed, searchable, wine tasting notes and wine reviews along with amazing winery profile and a focus on Bordeaux wines. The information is so extended, precise, updated and convenient that I often use the website as a resourceful fact check provider. That’s how I trust jeff Leve!

Besides Bordeaux, Wine cellar insider also writes about other region such as the Rhone valley, Chateauneuf-du-pape and California. Even if he started out as a self-taught winelover, he is certainly more than that today. He’s been recognised and inducted in multiple important societies such as The Jurade of Saint-Émilion, les Hospitaliers de Pomerol, la Commanderie de Bordeaux, La Confrérie des Gentilshommes de Fronsac, the Brotherhood of Chateauneuf du Pape, La Confrerie Bachique de Chateauneuf du Pape et Les Echansonnerie Des Papes.

While i’m writing this article, Jeff Leve is currently in Bordeaux for the En Primeur tastings of the 2016 vintage that he introduced as “a year of stunning quality and there are numerous properties that have made the best wine in the history of their estate!”

You can follow his dreamy Bordeaux visits on his facebook page   @jeff.leve.thewinecellarinsider or on www.thewinecellarinsider.com

Jeff Leve est le Fondateur, Contributeur et rédacteur en chef de “The Wine Cellar Insider”. Si vous ne connaissez pas déjà le site, vous êtes sérieusement perdant. Il offre près de 13 000 notes exclusives, uniques, détaillées, des dégustations de vins, ainsi que des profils de vignoble incroyables et un accent sur les vins de Bordeaux. L’information est tellement étendue, précise, mise à jour et pratique que j’utilise souvent le site Web comme un vérificateur de faits ingénieux. Je fais confiance à ce point à Jeff Leve!

Outre Bordeaux, Wine cellar Insider écrit également sur d’autres régions comme la vallée du Rhône, Chateauneuf-du-Pape et la Californie.Bien qu’il est commencé son apprentissage de façon autodidacte, il est certainement plus que cela aujourd’hui. Il a été reconnu et intronisé dans de multiples sociétés importantes telles que la Jurade de Saint-Émilion, les Hospitaliers de Pomerol, la Commanderie de Bordeaux, La Confrérie des Gentilshommes de Fronsac, la Fraternité de Chateauneuf du Pape, La Confrérie Bachique de Chateauneuf du Pape et Les Echansonnerie Des Papes.

Alors que j’écris cet article, Jeff Leve est actuellement à Bordeaux pour les dégustations En Primeur du millésime 2016 qu’il a présenté comme «une année de qualité étonnante et de nombreuses propriétés ont présenté le meilleur vin dans l’histoire de leur domaine! “

Vous pouvez suivre ses visites de rêves à Bordeaux sur sa page facebook @ jeff.leve.thewinecellarinsider ou sur www.thewinecellarinsider.com

What is your favorite wine event?

En Primeur tastings in Bordeaux

What is the most remarkable bottle you have had the chance to taste?

A 1870 Chateau Margaux in large format with the family that originally purchased the bottle.

Which wine tourism destination is the most interesting in your opinion?

It is best to visit the region that means the most to you. It’s the people and the wine that matters, not the place ….

 

Quel est votre événement viticole préféré?

Les dégustations en Primeur à Bordeaux

Quelle est la bouteille la plus remarquable que vous avez eu la chance de goûter?

Un  Château Margaux 1870 en grand format avec la famille qui a acheté la bouteille à l’origine.

Quelle destination oenotouristique est la plus intéressante à votre avis?

L’idéal est de visiter la région qui signifie le plus pour vous. C’est les gens le vin qui compte, pas l’endroit …

Crédit photo: Jeff Leve- The wine cellar insider

IMGP0620 (2)

Discovering Cathrine Todd

BIO

Cathrine Todd is the founder and editor of Dame Wine®, a successful wine blog with an interest in the people and the sharing aspect surrounding wine. Dame Wine is a WSET Diploma graduate, member of the Circle of Wine Writers, Freelance Wine Writer and the Wine Columnist for La VOCE di New York. The blog was shortlisted for the Roederer 2015 Emerging Wine Writer of the Year, was a Wine Blog Awards’ finalist for the 2015 Best New Wine Blog, finalist for 2016 Best Writing on a Wine Blog and finalist for 2016 Best Overall Wine Blog.

With many years of passion and travel, I think that she writes in her own likeable dedicated, meticulous and personalized way.

Cathrine Todd est la fondatrice et rédactrice en chef de Dame Wine®, un blogue de vin réputé pour son intérêt pour les gens et pour le partage entourant les vins. Dame Wine est diplômée du WSETdiploma, membre du Circle of Wine Writers, chroniqueuse vin pour La VOCE di New York. Le blog a été présélectionné pour le Roederer 2015 écrivain émergent de l’année, a été finaliste pour le Wine Blog Awards et Best New Wine Blog en 2015, finaliste pour le Meilleur texte sur un blog de vin et pour Best Global Wine Blog en 2016.

Avec de nombreuses années de passion et de voyage, je pense qu’elle écrit dans son propre style sympathique, dévoué, méticuleux et personnalisé.

When did you realize that wine was a passion?

I first realized that wine was a passion in the fall of 1993 when I first moved to New York City. I was only 18 years old at the time and I had come to NYC not knowing anyone. I quickly met some young artistic people from all around the world, Europe and Asia as well as North America, and we became a temporary family. The first time we had dinner together, as a group, we went over to someone’s apartment and sat on the floor because none of us had furniture at the time. We had an indoor, urban picnic with cheeses, meats and a bottle of wine that we bought that night. It was the first time I felt like I truly connected with people…while enjoying a lovely glass of wine. Many of the others started talking about their travels around the world, and so, wine became a passion because it helped to connect me to different people with different backgrounds – expanding my heart, mind and spirit.

Quand avez-vous réalisé que le vin vous passionnait?

J’ai d’abord réalisé que le vin était une passion à l’automne 1993 lorsque j’ai déménagé pour la première fois à New York. J’avais seulement 18 ans à l’époque et j’étais venu à New York ne connaissant personne. J’ai rapidement rencontré de jeunes gens artistiques du monde entier, de l’Europe et de l’Asie ainsi que de l’Amérique du Nord, et ils sont devenus une famille temporaire. La première fois que nous avons dîné ensemble, en tant que groupe, nous sommes allés à l’appartement de quelqu’un et nous sommes assis par terre parce qu’aucun d’entre nous n’avait de meubles à l’époque. Nous avons eu un pique-nique en plein air urbain avec des fromages, des viandes et une bouteille de vin que nous avons acheté cette nuit-là. C’était la première fois que je me sentais vraiment connecté avec les gens … tout en dégustant un joli verre de vin. Beaucoup d’autres ont commencé à parler de leurs voyages à travers le monde, et donc, le vin est devenu une passion parce qu’il m’a aidé à me connecter à différentes personnes de milieux différents – l’expansion de mon cœur et de mon esprit.

What is your favorite wine event?

In general, I like to talk to wine producers one on one, or in a small setting, so I can get to know them as a person – although there are certainly a lot of great wine events to taste various types of wines. But if I have to pick only one, I would say, I love going to the Wine Bloggers Conference, and so, that would be my favorite “wine event”. For me, wine is about connecting and communicating with people, and the Wine Bloggers Conference brings together people, who love to communicate, from all walks of life. Also, it is interesting to see the different ways people communicate – writing, photos and videos. I’ve made some great friendships through this conference.

Quel est votre événement viticole préféré?

En général, j’aime parler aux producteurs de vin un à un, ou dans un petit endroit, afin que je puisse les connaître en tant que personne – bien qu’il y ait certainement beaucoup de grands événements de vin pour goûter divers types de vins. Mais si je dois en choisir qu’un seul, je dirais, aller à la Wine Bloggers Conference, et donc, ce serait mon” événement de vin” favori. Pour moi, le vin sert à connecter et communiquer avec les gens, la Conférence des blogueurs du vin rassemble les gens, qui aiment communiquer, de tous les horizons de la vie. En outre, il est intéressant de voir les différentes façons de communiquer – écriture, photos et vidéos. J’ai bâti de grandes amitiés à travers cette conférence.

What are your plans for the coming year?

For the immediate future, I am going to Catalonia, Spain, in April to explore the wines of Cava, Priorat, Penedes, Pla de Bages and at the beginning of June I am going to Tuscany to have a deeper look into Sangiovese wines. Also, I am going to the Wine Bloggers Conference in Sonoma, California, in November for their 10th Anniversary.

Quels sont vos projets pour l’année à venir?

Dans le futur immédiat, en avril je vais en Catalogne pour explorer les vins de Cava, du Priorat, du Penedès, du Pla de Bages, et au début du mois de juin je me rends en Toscane pour approfondir mes connaissances sur le Sangiovese. Aussi, j’irai à la Wine Bloggers Conférence à Sonoma, en Californie, en Novembre pour leur 10e anniversaire.

What is the most remarkable bottle you have had the chance to taste?

Around seven years ago, I bought an 1875 D’Oliveira Malvasia Madeira for my husband’s birthday – we were both born in 1975. Plus, I had always wanted to drink a Madeira that was over 100 years old since they are known to be the longest lived wines. I have to thank Roy Hersh, founder of www.fortheloveofport.com, for answering my questions of whether this was a good bottle to purchase and he confirmed that he thought this Madeira was excellent. Roy has tasted practically every Port and Madeira vintage that is available on the market. It was the most remarkable bottle of wine with intense richness (caramel and espresso) balanced by thrilling acidity and lovely orange blossom notes with a satin texture and breathtakingly long finish. Also, if that bottle could have talked, I’m sure it could have shared fascinating stories since it had lived on this earth so long.

Quelle est la bouteille la plus remarquable que vous avez eu la chance de goûter?

Il y a environ sept ans, j’ai acheté un 1875 D’Oliveira Malvasia Madeira pour l’anniversaire de mon mari – nous sommes tous deux nés en 1975. De plus, j’avais toujours voulu boire un Madère qui avait plus de 100 ans, car ils sont reconnus pour être les vins qui vivent le plus longtemps. Je dois remercier Roy Hersh, fondateur de www.fortheloveofport.com, pour avoir répondu à mes questions pour savoir si c’était une bonne bouteille à acheter et il a confirmé qu’il pensait que ce Madère était excellent. Roy a goûté pratiquement tous les millésimes de Porto et de Madère disponibles sur le marché. C’était la bouteille de vin la plus remarquable avec une richesse intense (caramel et espresso) équilibrée par l’acidité palpitante et de jolies notes de fleur d’oranger avec une texture satinée et une finition à couper le souffle. Aussi, si cette bouteille aurait pu parler, je suis sûre qu’elle aurait pu partager des histoires fascinantes puisqu’elle a vécu sur cette terre si longtemps.

Which wine tourism destination is the most interesting in your opinion?

Burgundy. Although there are other places that are more visually stunning, South Africa and New Zealand, Burgundy is still close to my heart. My husband and I would just drive around and show up at small producers’ wineries/houses and they would invite us in with such wonderful hospitality, although the smaller producers have a tough life with challenging climatic conditions, they have a great passion for life. Some of the fondest memories I have had were with Burgundy producers.

Quelle destination oenotouristique est la plus intéressante à votre avis?

La Bourgogne. Bien qu’il existe d’autres endroits qui sont plus visuellement étonnants, l’Afrique du Sud et la Nouvelle-Zélande, la Bourgogne est toujours proche de mon cœur. Mon mari et moi allions nous promener dans les vignobles et les maisons des petits producteurs et ils nous invitaient avec une telle hospitalité. Même si les petits producteurs ont une vie difficile avec des conditions climatiques difficiles, ils ont une grande passion pour la vie. Certains des plus beaux souvenirs que j’ai eu étaient avec les producteurs de Bourgogne.

 

http://damewine.com/

 

IMGP0620 (2)

Discovering Alder Yarrow

BIO

Founder and editor of the very useful Vinography.com wine blog, Alder Yarrow was one of the first to start the blogging trend. San Francisco Magazine has called him “The Wine World’s Brightest Cyberstar” and he is widely accepted as a pioneer of wine blogging. His Vinography.Com blog has been published daily since 2004, and was nominated for a James Beard Award in 2013. For trying to achieve it also, I can say that the daily publishing is quite impressive.

Alder regularly speaks at events such as the Aspen Food & Wine Classic, Flavor! Napa Valley, and the Symposium for Professional Wine Writers. He writes occasionally for publications such as The World of Fine Wine and Fine Cooking magazine, and is the author of The Essence of Wine, a very visual, stunning book that was named one of the best wine books of 2014 by The New York Times and won the coveted Chairman’s Prize at the 2015 Louis Roederer International Wine Writers Awards. He is also the author of the Sonoma and Marin County chapter of DK Publishing’s Opus Vino. Let’s add to all that, his more recent collaboration as columnist for Jancis Robinson and the world of American wine.

With these years of dedicated work, in 2013 Alder was inducted into the Wine Media Guild of New York’s Wine Writers Hall of Fame, an honor he shares with only 22 other living wine writers.

Fondateur et rédacteur en chef du très utile blog Vinography.com, Alder Yarrow a été l’un des premiers à démarrer la tendance des blogs. Le magazine de San Francisco l’a appelé “la cyberstar la plus brillante du monde du vin” et il est largement accepté en tant que pionnier du blog de vin. Vinography.Com a publié tous les jours depuis 2004 et a été nominé pour un James Beard Award en 2013. Pour essayer de faire de même, je peux dire que l’accomplissement de publication quotidienne est assez impressionnante.

Alder donne régulièrement des conférences à des événements tels que le Aspen Food & Wine Classic, Flavor! Napa Valley, et le Symposium pour les écrivains professionnels de vin. Il écrit à l’occasion pour des publications telles que The World of Fine Wine, Fine Cooking magazine et est l’auteur de The Essence of Wine, un livre très visuel, étonnant qui a été nommé l’un des meilleurs livres de vin de 2014 par The New York Times et A remporté le très convoité Prix du Président lors du 2015 Louis Roederer International Wine Writers Awards. Il est également l’auteur du chapitre Sonoma et Marin County de DK Publishing Opus Vino. Ajoutons à cela, sa plus récente collaboration comme chroniqueur pour Jancis Robinson et le monde du vin américain.

Avec ces années de travail dévoué, Alder a été intronisé au sein de la Wine Media Guild , Le Temple de la renommée des écrivains du vin de New York, un honneur qu’il partage avec seulement 22 auteurs de vin encore vivants.

When did you realize that wine was a passion?

My real love of wine began while I was studying for a time in England.  The food served in the colleges at Oxford University in the early Nineties was awful, and so I found myself cooking for myself more and more.  Thinking that the civilized thing to do would be to drink wine with a home cooked dinner, I would go down to a local bottle shop and buy a wine.  Too intimidated to talk with anyone at the shop, I’d simply look on the lower shelves that I could afford and pick a label that looked interesting.

I really enjoyed this exploration, which opened up a whole world of flavors and grapes and places to me, and so when I returned home to the US and completed my degree, I continued to buy wine and cook a lot, both with increasing passion.

Quand avez-vous réalisé que le vin vous passionnait?

Mon véritable amour du vin a commencé pendant que j’étudiais en Angleterre. La nourriture servie dans les collèges à l’université d’Oxford au début des années 90 était affreuse, et donc je me suis retrouvé à cuisiner pour moi de plus en plus. Pensant que la chose civilisée à faire serait de boire du vin avec mes dîners, je me rendais à un magasin local pour acheter un vin. Trop intimidé pour parler avec quelqu’un à la boutique, je regardais simplement sur les étagères inférieures que je pouvais me permettre et choisir une étiquette qui semblait intéressante.

J’ai vraiment apprécié cette exploration, qui a ouvert un monde entier de saveurs, de cépages et d’endroits, et ainsi quand je suis retourné aux États-Unis et terminé mon diplôme, j’ai continué à acheter du vin et cuisiner, avec une passion croissante.

What is your favorite wine event?

In terms of events that I get to attend with some regularity, I really enjoy the International Pinot Noir Celebration in McMinnville, Oregon for its combination of great wines from all over the world, interesting discussions, incredible food, and spectacular weather. It’s a wine event that is impossible to not enjoy.

On the other hand, I managed to obtain an invitation to La Paulee de Meursault a number of years ago, and that remains one of my favorite wine experiences.

Quel est votre événement viticole préféré?

En ce qui concerne les évènements auxquels j’assiste avec une certaine régularité, j’aime vraiment l’International Pinot Noir Celebration à McMinnville, en Oregon, pour sa combinaison de grands vins du monde entier, les discussions intéressantes, la cuisine incroyable et un temps spectaculaire. C’est un événement vin impossible à ne pas apprécier.

D’autre part, j’ai réussi à obtenir une invitation à La Paulee de Meursault il y a quelques années, qui reste une de mes expériences vin préférées.

What are your plans for the upcoming year?

For the first time in a long while, I do not have a wine trip planned for the coming year. I have a day job helping to run a design agency (www.cibosf.com) and our business is very strong at the moment, so I’m doing less wine writing than I would like to.

Quels sont vos projets pour l’année à venir?

Pour la première fois depuis longtemps, je n’ai pas de voyage de vin prévu pour l’année à venir. J’ai un travail de jour aidant à diriger une agence de conception (www.cibosf.com) et notre entreprise est très forte en ce moment, donc je fais moins d’écriture que je le souhaiterais.

What is the most remarkable bottle you have had the chance to taste?

I’m quite lucky to have tasted a number of remarkable bottles of wine, any one of which would be a good answer to this question, but today I’m remembering a bottle of 1988 Dom Perignon that was particularly spectacular. There’s just something about old Champagne that I adore — in all its salty, nutty goodness.

Quelle est la bouteille la plus remarquable que vous avez eu la chance de goûter?

Je suis assez chanceux d’avoir goûté un certain nombre de bouteilles remarquables qui seraient toutes une bonne réponse à cette question, mais aujourd’hui, je me souviens d’une bouteille de 1988 Dom Perignon qui a été particulièrement spectaculaire. Il y a juste quelque chose avec les vieux Champagne que j’adore – dans toute sa bonne salinité et ses arômes de noix.

Which wine tourism destination is the most interesting in your opinion?

Well, I can tell you that I am quite keen to get to Corsica, Sardinia, and the Canary Islands at the moment, as I love those wines and really want to experience the places that they came from. But if someone asked me where to go to have a great wine tour, I’d be inclined to send them to South Africa or New Zealand at the moment. In both places the combination of the wines, the natural beauty, the food, and the people are quite extraordinary.

Quelle destination oenotouristique est la plus intéressante à votre avis?

Eh bien, je peux vous dire que j’aimerais beaucoup visiter la Corse, la Sardaigne et les îles Canaries en ce moment. J’aime ces vins et j’ai vraiment envie de découvrir les lieux d’où ils viennent. Mais si quelqu’un me demande où aller pour avoir une escapade vin géniale, je serais incliné à les envoyer en Afrique du Sud ou en Nouvelle-Zélande pour le moment. Dans les deux endroits, la combinaison des vins, la beauté naturelle, la nourriture et les gens sont tout à fait extraordinaires.

IMGP0620 (2)

Je découvre Michelle Bouffard

Michelle brick wallBIO

Sommelière, journaliste, enseignante et animatrice, Michelle se distingue dans l’industrie du vin au canada d’un océan à l’autre. Entre Vancouver où elle préside le chapitre de la Colombie-Britannique de l’Association canadienne des sommeliers professionnels, enseigne le Wine & Spirit Education Trust (WSET), a fondé la compagnie House wine; et Montréal où elle enseigne à l’ITHQ, siège sur les comités et les jurys de plusieurs grandes compétitions et collabore activement avec Eat Magazine, Exquis magazine, Vitamin Daily, Wine Align et l’émission curieux Bégin à Télé-Québec.

Ce qui est peut-être moins connu, est qu’avant de débuter sa passion pour le vin, elle a débuté dans l’univers de la musique classique. C’est son talent de trompettiste qui l’a menée vers Vancouver pour finir ses études classiques. Outre son côté artistique, elle a développé son talent de communicatrice.

 

Quand avez-vous réalisé que le vin vous passionnait?

En 1999. Je venais de quitter mes études à l’université en trompette classique et j’étudiais en théâtre. La restauration m’aidait à arrondir les fins de mois. Lorsque j’arrivais de travailler, mon copain de l’époque me faisait remarquer que je parlais toujours de vin… Le Noël suivant, il m’a inscrit au cours de débutant du WSET. Et comme le disent si bien les Anglais: “the rest is history’’. J’ai changé de carrière. J’ai fait mon cours en sommellerie et ensuite mon diplôme du WSET. J’ai appliqué la même discipline qu’en musique classique et les portes se sont ouvertes pour moi.

 

Quel est votre événement viticole préféré?

L’IPNC. (www.ipnc.org) J’adore la combinaison de la camaraderie et du sérieux de l’évènement. Ça prend place sur le campus du Linfield College à McMinnville en Oregon. On célèbre le Pinot pendant trois jours.  Le public, autant que les gens de l’industrie, ont la chance d’assister à des classes de maîtres de hauts calibres. Il y a aussi les dégustations al fresco. Le soir, c’est le partage. Les plus grands chefs de l’Oregon se réunissent pour cuisiner pour tout le monde (700-800 personnes). C’est dehors, la cuisine est impeccable; c’est magique. Tout le monde apporte des bouteilles de leur cellier pour partager avec leur table et les tables d’à côté. Un peu dans l’esprit de la Paulée. Petit truc si vous pensez vous y rendre: apportez de bonnes bouteilles (si possible de vieux millésimes) si vous voulez en échange goûter à de bons vins. On a la chance de côtoyer des producteurs du Pinot de partout dans le monde. On ne dort pas beaucoup, mais on a beaucoup d’énergie!!! C’est fantastique. J’y suis allée trois fois et j’espère y retourner pendant de nombreuses années.

 

Quels sont vos projets pour l’année à venir?

Il y a encore beaucoup de projets sur lesquels je travaille que je ne peux pas divulguer… Mais un qui me tient à cœur et que je peux commencer à annoncer, est une conférence sur l’impact des changements climatiques dans le monde viticole. J’ai réuni les plus grands experts dans le monde sur le sujet. Elle aura lieu à Montréal à l’automne. Détails et billets en vente à venir…

 

Quelle est la bouteille la plus remarquable que vous avez eu la chance de goûter?

Comme tu le sais, c’est difficile de répondre à une telle question pour plein de raisons. Qu’est-ce qui fait qu’une bouteille de vin est remarquable? Le vin, mais il faut aussi être en bonne compagnie…

Deux vins.

1-La Romanée 1975 du Domaine de la Romanée Conti. Le meilleur vin que j’ai bu dans ma vie? Non. J’ai bu de meilleurs millésimes de DRC. Mais assurément le plus mémorable. Je sortais de mon cours de sommellerie et le propriétaire, M. de Villaine et le chef de cave, Bernard Noblet, m’ont accueilli les bras ouverts au domaine. Déjà en partant, d’être acceptée pour une visite au domaine alors qu’on commence dans l’industrie, c’est grandiose. J’étais seule au rendez-vous. Après 4 heures de dégustation dans la cave on m’a servi plusieurs vins à l’aveugle, dont celui-ci. L’émotion débordait des verres. J’ai pleuré avant même de savoir que je dégustais mon année d’anniversaire…un moment grandiose pour plein de raisons. J’étais jeune. Je goûtais pour la première fois un vin du Domaine de la Romanée Conti, au domaine. Et c’était mon année d’anniversaire…

2-Dernièrement, j’ai eu la chance de boire Justino Henriques V.J.H. Verdelho Madère de 1934. Il reste très peu de bouteilles de ce vin dans le monde. Un ami l’avait dans sa cave lorsque je l’ai visité à Lisbonne, il y a quelques semaines. C’est touchant de goûter à tant d’histoire. Et je suis complètement amoureuse des grands madères depuis plusieurs années… Je salive encore juste à penser au vin!

 

Quelle destination oenotouristique est la plus intéressante à votre avis?

Impossible de choisir. Aussitôt que j’en nomme une, j’en laisse une autre de côté. Mais la Grèce fait partie de mon palmarès depuis plus de 23 ans…