IMGP8434 (2)

Discovering Alder Yarrow

BIO

Founder and editor of the very useful Vinography.com wine blog, Alder Yarrow was one of the first to start the blogging trend. San Francisco Magazine has called him “The Wine World’s Brightest Cyberstar” and he is widely accepted as a pioneer of wine blogging. His Vinography.Com blog has been published daily since 2004, and was nominated for a James Beard Award in 2013. For trying to achieve it also, I can say that the daily publishing is quite impressive.

Alder regularly speaks at events such as the Aspen Food & Wine Classic, Flavor! Napa Valley, and the Symposium for Professional Wine Writers. He writes occasionally for publications such as The World of Fine Wine and Fine Cooking magazine, and is the author of The Essence of Wine, a very visual, stunning book that was named one of the best wine books of 2014 by The New York Times and won the coveted Chairman’s Prize at the 2015 Louis Roederer International Wine Writers Awards. He is also the author of the Sonoma and Marin County chapter of DK Publishing’s Opus Vino. Let’s add to all that, his more recent collaboration as columnist for Jancis Robinson and the world of American wine.

With these years of dedicated work, in 2013 Alder was inducted into the Wine Media Guild of New York’s Wine Writers Hall of Fame, an honor he shares with only 22 other living wine writers.

Fondateur et rédacteur en chef du très utile blog Vinography.com, Alder Yarrow a été l’un des premiers à démarrer la tendance des blogs. Le magazine de San Francisco l’a appelé “la cyberstar la plus brillante du monde du vin” et il est largement accepté en tant que pionnier du blog de vin. Vinography.Com a publié tous les jours depuis 2004 et a été nominé pour un James Beard Award en 2013. Pour essayer de faire de même, je peux dire que l’accomplissement de publication quotidienne est assez impressionnante.

Alder donne régulièrement des conférences à des événements tels que le Aspen Food & Wine Classic, Flavor! Napa Valley, et le Symposium pour les écrivains professionnels de vin. Il écrit à l’occasion pour des publications telles que The World of Fine Wine, Fine Cooking magazine et est l’auteur de The Essence of Wine, un livre très visuel, étonnant qui a été nommé l’un des meilleurs livres de vin de 2014 par The New York Times et A remporté le très convoité Prix du Président lors du 2015 Louis Roederer International Wine Writers Awards. Il est également l’auteur du chapitre Sonoma et Marin County de DK Publishing Opus Vino. Ajoutons à cela, sa plus récente collaboration comme chroniqueur pour Jancis Robinson et le monde du vin américain.

Avec ces années de travail dévoué, Alder a été intronisé au sein de la Wine Media Guild , Le Temple de la renommée des écrivains du vin de New York, un honneur qu’il partage avec seulement 22 auteurs de vin encore vivants.

When did you realize that wine was a passion?

My real love of wine began while I was studying for a time in England.  The food served in the colleges at Oxford University in the early Nineties was awful, and so I found myself cooking for myself more and more.  Thinking that the civilized thing to do would be to drink wine with a home cooked dinner, I would go down to a local bottle shop and buy a wine.  Too intimidated to talk with anyone at the shop, I’d simply look on the lower shelves that I could afford and pick a label that looked interesting.

I really enjoyed this exploration, which opened up a whole world of flavors and grapes and places to me, and so when I returned home to the US and completed my degree, I continued to buy wine and cook a lot, both with increasing passion.

Quand avez-vous réalisé que le vin vous passionnait?

Mon véritable amour du vin a commencé pendant que j’étudiais en Angleterre. La nourriture servie dans les collèges à l’université d’Oxford au début des années 90 était affreuse, et donc je me suis retrouvé à cuisiner pour moi de plus en plus. Pensant que la chose civilisée à faire serait de boire du vin avec mes dîners, je me rendais à un magasin local pour acheter un vin. Trop intimidé pour parler avec quelqu’un à la boutique, je regardais simplement sur les étagères inférieures que je pouvais me permettre et choisir une étiquette qui semblait intéressante.

J’ai vraiment apprécié cette exploration, qui a ouvert un monde entier de saveurs, de cépages et d’endroits, et ainsi quand je suis retourné aux États-Unis et terminé mon diplôme, j’ai continué à acheter du vin et cuisiner, avec une passion croissante.

What is your favorite wine event?

In terms of events that I get to attend with some regularity, I really enjoy the International Pinot Noir Celebration in McMinnville, Oregon for its combination of great wines from all over the world, interesting discussions, incredible food, and spectacular weather. It’s a wine event that is impossible to not enjoy.

On the other hand, I managed to obtain an invitation to La Paulee de Meursault a number of years ago, and that remains one of my favorite wine experiences.

Quel est votre événement viticole préféré?

En ce qui concerne les évènements auxquels j’assiste avec une certaine régularité, j’aime vraiment l’International Pinot Noir Celebration à McMinnville, en Oregon, pour sa combinaison de grands vins du monde entier, les discussions intéressantes, la cuisine incroyable et un temps spectaculaire. C’est un événement vin impossible à ne pas apprécier.

D’autre part, j’ai réussi à obtenir une invitation à La Paulee de Meursault il y a quelques années, qui reste une de mes expériences vin préférées.

What are your plans for the upcoming year?

For the first time in a long while, I do not have a wine trip planned for the coming year. I have a day job helping to run a design agency (www.cibosf.com) and our business is very strong at the moment, so I’m doing less wine writing than I would like to.

Quels sont vos projets pour l’année à venir?

Pour la première fois depuis longtemps, je n’ai pas de voyage de vin prévu pour l’année à venir. J’ai un travail de jour aidant à diriger une agence de conception (www.cibosf.com) et notre entreprise est très forte en ce moment, donc je fais moins d’écriture que je le souhaiterais.

What is the most remarkable bottle you have had the chance to taste?

I’m quite lucky to have tasted a number of remarkable bottles of wine, any one of which would be a good answer to this question, but today I’m remembering a bottle of 1988 Dom Perignon that was particularly spectacular. There’s just something about old Champagne that I adore — in all its salty, nutty goodness.

Quelle est la bouteille la plus remarquable que vous avez eu la chance de goûter?

Je suis assez chanceux d’avoir goûté un certain nombre de bouteilles remarquables qui seraient toutes une bonne réponse à cette question, mais aujourd’hui, je me souviens d’une bouteille de 1988 Dom Perignon qui a été particulièrement spectaculaire. Il y a juste quelque chose avec les vieux Champagne que j’adore – dans toute sa bonne salinité et ses arômes de noix.

Which wine tourism destination is the most interesting in your opinion?

Well, I can tell you that I am quite keen to get to Corsica, Sardinia, and the Canary Islands at the moment, as I love those wines and really want to experience the places that they came from. But if someone asked me where to go to have a great wine tour, I’d be inclined to send them to South Africa or New Zealand at the moment. In both places the combination of the wines, the natural beauty, the food, and the people are quite extraordinary.

Quelle destination oenotouristique est la plus intéressante à votre avis?

Eh bien, je peux vous dire que j’aimerais beaucoup visiter la Corse, la Sardaigne et les îles Canaries en ce moment. J’aime ces vins et j’ai vraiment envie de découvrir les lieux d’où ils viennent. Mais si quelqu’un me demande où aller pour avoir une escapade vin géniale, je serais incliné à les envoyer en Afrique du Sud ou en Nouvelle-Zélande pour le moment. Dans les deux endroits, la combinaison des vins, la beauté naturelle, la nourriture et les gens sont tout à fait extraordinaires.

IMGP8434 (2)

Je découvre Michelle Bouffard

Michelle brick wallBIO

Sommelière, journaliste, enseignante et animatrice, Michelle se distingue dans l’industrie du vin au canada d’un océan à l’autre. Entre Vancouver où elle préside le chapitre de la Colombie-Britannique de l’Association canadienne des sommeliers professionnels, enseigne le Wine & Spirit Education Trust (WSET), a fondé la compagnie House wine; et Montréal où elle enseigne à l’ITHQ, siège sur les comités et les jurys de plusieurs grandes compétitions et collabore activement avec Eat Magazine, Exquis magazine, Vitamin Daily, Wine Align et l’émission curieux Bégin à Télé-Québec.

Ce qui est peut-être moins connu, est qu’avant de débuter sa passion pour le vin, elle a débuté dans l’univers de la musique classique. C’est son talent de trompettiste qui l’a menée vers Vancouver pour finir ses études classiques. Outre son côté artistique, elle a développé son talent de communicatrice.

 

Quand avez-vous réalisé que le vin vous passionnait?

En 1999. Je venais de quitter mes études à l’université en trompette classique et j’étudiais en théâtre. La restauration m’aidait à arrondir les fins de mois. Lorsque j’arrivais de travailler, mon copain de l’époque me faisait remarquer que je parlais toujours de vin… Le Noël suivant, il m’a inscrit au cours de débutant du WSET. Et comme le disent si bien les Anglais: “the rest is history’’. J’ai changé de carrière. J’ai fait mon cours en sommellerie et ensuite mon diplôme du WSET. J’ai appliqué la même discipline qu’en musique classique et les portes se sont ouvertes pour moi.

 

Quel est votre événement viticole préféré?

L’IPNC. (www.ipnc.org) J’adore la combinaison de la camaraderie et du sérieux de l’évènement. Ça prend place sur le campus du Linfield College à McMinnville en Oregon. On célèbre le Pinot pendant trois jours.  Le public, autant que les gens de l’industrie, ont la chance d’assister à des classes de maîtres de hauts calibres. Il y a aussi les dégustations al fresco. Le soir, c’est le partage. Les plus grands chefs de l’Oregon se réunissent pour cuisiner pour tout le monde (700-800 personnes). C’est dehors, la cuisine est impeccable; c’est magique. Tout le monde apporte des bouteilles de leur cellier pour partager avec leur table et les tables d’à côté. Un peu dans l’esprit de la Paulée. Petit truc si vous pensez vous y rendre: apportez de bonnes bouteilles (si possible de vieux millésimes) si vous voulez en échange goûter à de bons vins. On a la chance de côtoyer des producteurs du Pinot de partout dans le monde. On ne dort pas beaucoup, mais on a beaucoup d’énergie!!! C’est fantastique. J’y suis allée trois fois et j’espère y retourner pendant de nombreuses années.

 

Quels sont vos projets pour l’année à venir?

Il y a encore beaucoup de projets sur lesquels je travaille que je ne peux pas divulguer… Mais un qui me tient à cœur et que je peux commencer à annoncer, est une conférence sur l’impact des changements climatiques dans le monde viticole. J’ai réuni les plus grands experts dans le monde sur le sujet. Elle aura lieu à Montréal à l’automne. Détails et billets en vente à venir…

 

Quelle est la bouteille la plus remarquable que vous avez eu la chance de goûter?

Comme tu le sais, c’est difficile de répondre à une telle question pour plein de raisons. Qu’est-ce qui fait qu’une bouteille de vin est remarquable? Le vin, mais il faut aussi être en bonne compagnie…

Deux vins.

1-La Romanée 1975 du Domaine de la Romanée Conti. Le meilleur vin que j’ai bu dans ma vie? Non. J’ai bu de meilleurs millésimes de DRC. Mais assurément le plus mémorable. Je sortais de mon cours de sommellerie et le propriétaire, M. de Villaine et le chef de cave, Bernard Noblet, m’ont accueilli les bras ouverts au domaine. Déjà en partant, d’être acceptée pour une visite au domaine alors qu’on commence dans l’industrie, c’est grandiose. J’étais seule au rendez-vous. Après 4 heures de dégustation dans la cave on m’a servi plusieurs vins à l’aveugle, dont celui-ci. L’émotion débordait des verres. J’ai pleuré avant même de savoir que je dégustais mon année d’anniversaire…un moment grandiose pour plein de raisons. J’étais jeune. Je goûtais pour la première fois un vin du Domaine de la Romanée Conti, au domaine. Et c’était mon année d’anniversaire…

2-Dernièrement, j’ai eu la chance de boire Justino Henriques V.J.H. Verdelho Madère de 1934. Il reste très peu de bouteilles de ce vin dans le monde. Un ami l’avait dans sa cave lorsque je l’ai visité à Lisbonne, il y a quelques semaines. C’est touchant de goûter à tant d’histoire. Et je suis complètement amoureuse des grands madères depuis plusieurs années… Je salive encore juste à penser au vin!

 

Quelle destination oenotouristique est la plus intéressante à votre avis?

Impossible de choisir. Aussitôt que j’en nomme une, j’en laisse une autre de côté. Mais la Grèce fait partie de mon palmarès depuis plus de 23 ans…

 

IMGP8434 (2)

Je découvre les Fillettes Pompettes

fillettes pompettesElles se nomment Stacy et Marie. Ces deux fillettes pompettes et certainement coquettes ont pris d’assaut les réseaux sociaux. Avec leur bagage d’ex barmaids et leur pétillantes personnalités, elles proposent des cocktails déjantés et une approche super amusante sur l’alcool en général.

Elles ont popularisé l’utilisation du terme  “Vindredi”, si bien qu’il fait partit des mœurs et coutumes des québécois et québécoises. Pour de nombreuses pompettes, c’est l’occasion de se joindre à une communauté, de parler cocktails, de partager leur bons moments et de tomber sous le charme du duo excentrique des fillettes Pompettes.

Servez-vous un verre de Rosé et bon Vindredi!

 

Quand avez-vous réalisé que le vin vous passionnait?

Ça fait un moment déjà. Nous ne nous souvenons pas du moment exact mais ça fait plus de 10 ans, c’est sûr. Nous sommes chanceuse car notre ami Philippe Lapeyrie nous en apprend beaucoup à chaque fois que nous passons du temps ensemble.

Quel est votre événement viticole préféré?

Festival Vin, Bière et Spiritueux de St-Léonard D’Aston. Pour leur accueil, leur organisation et les gens sympathiques.

 

Quels sont vos projets pour l’année à venir?

Préparer un spectacle d’humour pour promouvoir les Fillettes Pompettes à travers la province. Dépasser le 100 000 abonnées sur notre page Facebook. En novembre, nous partons à Cuba avec un groupe de 40 Pompettes (peut-être plus), nous aimerions beaucoup faire 2 événements de ce genre par année. Faire de plus en plus de capsules web pour faire rire nos fans. Agrandir notre boutique en ligne avec encore plus de produits pompettes unique et avoir un point de vente dans les grandes villes.

 

Quelle est la bouteille la plus remarquable que vous avez eu la chance de goûter?

Nous ne nous en souvenons pas, mais nous avons eu la chance de visiter la cave à vin d’une personnalité connu et de choisir une bouteille au hasard. Nous n’avions jamais goûté de vin aussi dispendieux et délicieux.

 

Quelle destination oenotouristique est la plus intéressante à votre avis?

Nous croyons que l’Alsace serait un bel endroit à découvrir. Peut-être que nous pourrions organiser un voyage de groupe…

 

fillettespompettes.com

IMGP8434 (2)

Je découvre Philippe Lapeyrie

Lapeyrie 2017!Bio

Philippe Lapeyrie, c’est un peu comme ton ami, tu sais, celui qui trippe sur le vin et qui te donne toujours des conseils. Il est passionné, plein de bonnes valeurs et dévoué aux consommateurs de vin du Québec. Il le dit et le répétera surement encore souvent, il travaille pour les québécois. Pas pour la SAQ, ni les agences en vin ou les vignerons.

Malgré le grand succès de son guide annuel, Le Lapeyrie, ses nombreuses collaborations à la radio, à la télé, dans les journaux et une quinzaine d’événements dont il est le porte-Parole, il met un point d’honneur sur la simplicité et l’accessibilité.

Philippe Lapeyrie sait très bien qu’il fait du bien au gens, et c’est ce qu’il aime de son métier, rencontrer, échanger et faire plaisir.

Quand avez-vous réalisé que le vin vous passionnait?

Le raisin m’a passionné très, très tôt. Ma famille avait un vignoble dans le nord-ouest de la corse et dès l’âge de 6-7 ans, je trippais déjà à gouter les raisins. C’était bon et j’en raffolais. Je ne lâchais pas mon oncle et mon Grand-Père avec des tas de questions parce que je voulais toujours en savoir plus.
Le vin est venu un peu plus tard, vers l’âge de 25 ans pendant mon DEP en service à la restauration à Sherbrooke en 1998-1999. J’ai commencé à côtoyer des gens de l’industrie comme Ghislain Caron. Ce dernier est devenu un de mes meilleur ami et mon coloc. Il parlait avec tellement de passion, de poésie et de cœur. Ça donne le goût d’entrer dans ce métier car sa passion était contagieuse.

Quel est votre événement viticole préféré?

Sans aucun doute ni hésitation, c’est festival des vins du Saguenay! Et je ne dis pas ça juste parce ce que je suis affilié avec eux. En fait, je suis porte-parole d’une quinzaine d’événements de toute sorte à travers la province, mais le festival du Saguenay c’est autre chose, c’est unique. Pendant trois jours de temps, on s’amuse avec la cinquantaine d’exposants, avec le public, les vignerons… Les gens de Saguenay, ils sont fins, ils ont du fun dans vie. Il n’y a personne de snob ou d’hautain, juste une grosse gang de gens qui s’amuse et qui sont contents de profiter de l’été. Il y a quelque chose qu’on ne voit pas ailleurs à Saguenay. Le dimanche, quand l’évènement se termine, on feel tous nostalgique.

Quels sont vos projets pour l’année à venir?

On a déjà commencé les dégustations et la rédaction pour la 7e édition de notre bouquin du vin. On goûte environ 2500 vins par année pour en ressortir juste les meilleurs.
Par-dessus ça, il y a 22 chroniques différentes à Énergie et Rouge FM, une chronique vin hebdomadaire dans le journal de Québec, l’animation du show du matin à Rouge FM à Québec, Salut Bonjour week-end à tous les samedis matins mais aussi et surtout mes deux petits Garçons de 22 mois et de presque 7 ans. Deux magnifique petits bonhommes qui ont plus d’énergie que le lapin Energizer!

Quelle est la bouteille la plus remarquable que vous avez eu la chance de goûter?

Je me rappelle plus souvent du moment et des personnes qui entourent une bouteille.
Au niveau du goût, je me souviendrais toute ma vie de la superbe cuvée Cathelin en appellation Hermitage du millésime 1998 de la famille Chave. C’était à Montréal Passion Vins avec Véronique Rivest. Un cru inoubliable aussi complexe que complet.
Un moment remarquable, c’était l’année passée avec trois chums, en Bourgogne, au domaine de la Romanée Conti. Un rendez-vous qui était censé durer un quart d’heure s’est transformer en un 5 à 7 mémorable. Monsieur Aubert de Villaine en personne nous a reçu pour une dégustation dans les caves du domaine. Nous avons eu la chance de déguster 9 grands vins en sa présence dont une Romanée-Conti. Un moment qui sera à jamais gravé dans mes mémoires olfactives et gustatives. En partant, je lui avais laissé mon dernier livre. Il a pris la peine de me réécrire la semaine suivante pour me dire merci. La grande classe ce M. De Villaine!

Quelle destination oenotouristique est la plus intéressante à votre avis?

Je vais y aller avec les trois-quatre plus belles places, sans tenir compte du vin, mais vraiment juste des paysages.
La vallée de l’Okanagan est un secret bien gardé. C’est beau et il fait très bon y vivre.
La vallée du Douro, au nord du Portugal, est sans aucun doute un des plus beaux paysages viticoles de la planète-vin.
La vallée de Cachapoal, au Chili, est tout simplement magnifique.
La Nouvelle- Zélande pourrait se rajouter à la liste, surtout la région de central Otago dans l’île du sud. De toute beauté!
www.philippelapeyrie.com

IMGP8434 (2)

Je découvre Jessica Harnois

jessica harnois

Bio

J’ai rencontré Jessica pour la première fois à la fête des vendanges de Magog, il y a quelques années. Elle testait le modèle informatique des Dégustation Vegas. Bien que l’application soit plaisante, c’est la personnalité explosive et pleine de bonne humeur de Jessica qui fut le plus mémorable.

Depuis ce jour, elle est absolument partout. Sommelière, animatrice, entrepreneure, elle a des projets et de l’ambition à l’infini. Entre les dégustations Vegas avec vins au Féminins, les cours Savoris, le lancement de l’application Vegas, le lancement des Fabuleux Vins  littéralement à chaque coin de rue du Québec, déjà son troisième livre de publier : Un sommelier à votre table 2, ses collaborations à la Radio et à la télé en plus d’animer sa propre émission à MaTV : le goût des affaires, elle est devenue l’image populaire de la sommellerie au Québec.

Avant d’être une icône, son parcours est passé par de grands établissements : le Toqué à Montréal, le Charlie Trotter’s à Chicago et le Tetsuya’s à Sydney. Elle a été en charge des achats de vins de prestige pour la Société des alcools du Québec (SAQ) et  présidé l’Association canadienne des sommeliers professionnels (ACSP) pendant quatre ans.

Avant tout, je crois que Jessica Harnois est une femme charmante et inspirante qui mérite absolument tout son succès.

Quand avez-vous réalisé que le vin vous passionnait?

A l’âge de 7 ans. Je ne buvais pas je dégustais. Je trouvais fascinant de voir un jus de raisin sentir autre chose que le raisin!

Quel est votre événement viticole préféré?

Bordeaux en Primeur

Quels sont vos projets pour l’année à venir?

Cours de vin Savori  & Degustation Vegas : le jeu du vin que vous pouvez telecharger gratuitement sur appstore et google play. Vegastasting.com

Quelle est la bouteille la plus remarquable que vous avez eu la chance de goûter?

Domaine de la Romanée Conti (verticale à Hong Kong) et des vieux millésimes de Lafitte. Mais mon coup de cœur : Masseto 1997.

Quelle destination oenotouristique est la plus intéressante à votre avis?

France – la Bourgogne ou le Piémont en Italie.

 

Jessica harnois.com

Vegastasting.com

Savori.ca

cafebarista.ca

http://matv.ca/montreal/mes-emissions/le-gout-des-affaires