IMGP7643 (2)

The majestic Péninsula’s Bar Kléber

What’s more amazing than an historic bar within an historic palace? After passing the bright and luminous grand lobby of the Péninsula, you may reach a contrasting rich, luxurious wooden, golden and ornamented décor. With the addition of the lovely covered terrace that stretches along the imposing entrance to the hotel, this is the fundamental sophisticated and cozy ambiance that awaits you at the Bar Kléber. Although it makes pictures quite a challenge, the dim lights really brings the mood to a chill and pleasant character.

After a discreet welcome during an already advanced night, I was seated in the corner leather chair with full view on the bar action and the two majestic and gigantic albino peacock paintings, I hope it was intended as a nice wink to the other rooftop restaurant-bar called L’oiseau blanc. I definitely saw it as such. However, like other of my usual highly specific and odd questions, I was left unanswered. The only time we were addressed was for taking our order. The rest of the time, the staff was swirling and posing behind the bar. As professional as they were, I wish I could’ve been introduced to the head bartender or bar manager. I wish I could’ve found out if they truly use the Champagne Deutz special edition specially made for the Peninsula, the inspiration behind the cocktails or what was their favourite thing about the bar, for example. I understand a distant and inconspicuous service approach is a talent and advantage in many cases, but i’m more curious than normal people.

In any case, we had a great time and great cocktails. The cocktails list is quite classic and classy in style with intricate combination of standard alcohol with fresh ingredients. I especially liked the Pen Fizz #2 (Timul pepper infused vodka, lychee, rose and raspberry cordial and of course Champagne). They were all fun and definitely tasteful. What a great way and place to meaningfully spend the evening.

Quoi de plus incroyable qu’un bar historique dans un palais historique? Après avoir passé le grand hall lumineux du péninsula, vous pouvez atteindre la riche et luxueuse décoration en bois, dorée et ornementée. Avec l’ajout de la belle terrasse couverte qui s’étend le long de l’entrée imposante de l’hôtel, c’est l’ambiance fondamentalement sophistiquée et confortable qui vous attend au Bar Kléber. Bien que cela rende les images assez difficiles, les lumières tamisées apportent vraiment l’ambiance et un caractère paisible et plaisant.


Après un accueil discret pendant une nuit déjà avancée, j’étais assis dans la banquette en cuir  du coin avec vue sur le bar et les deux majestueuse et gigantesques peintures de Paons albinos, j’espère que c’était un joli clin d’œil à l’autre restaurant sur le toit- bar appelé L’oiseau blanc. Je l’ai vraiment vu comme tel. Cependant, comme d’autres de mes questions très spécifiques et bizarres habituelles, je suis resté sans réponse. La seule fois où nous avons été adressés était pour prendre notre commande. Le reste du temps, le personnel tournait et posait derrière le bar. Aussi professionnel qu’ils étaient, j’aurais aimé pouvoir être présenté au chef barman ou au gérant du bar. J’aurais aimé savoir s’ils utilisent vraiment l’édition spéciale Champagne Deutz spécialement conçue pour le péninsula, l’inspiration derrière les cocktails ou ce qui était leur truc préféré dans le bar, par exemple. Je comprends qu’une approche de service lointaine et discrète est un talent et un avantage dans de nombreux cas, mais je suis plus curieuse que les gens normaux.


En tout cas, nous avons passé un bon moment avec de bons cocktails. La liste des cocktails est assez classique et chic avec une combinaison complexe d’alcool standard et d’ingrédients frais. J’ai particulièrement aimé le Pen Fizz # 2 (vodka infusé au poivre Timul, litchi, rose et framboise et bien sûr le champagne). Ils étaient tous amusants et certainement de bon goût. Quelle belle façon de passer la soirée.

IMGP7643 (2)

Les suites 33 De Venoge – The best stay in Épernay

In terms of tourism, Epernay has everything to please. There’s history, there’s magical landscapes, there’s fancy castles and houses. However, to deal with tourism, the choice of hospitality or restaurants is quite limited. So much that most visitors tend to make a day trip from Paris and go back right away. They would probably change their mind if they knew they could stay within the walls of the prestigious Champagne de Venoge house which recently opened guest rooms in the ancient and historic but fully renovated outbuildings and a whole apartment to rent on the second floor of their tasting room.

I had the chance to stay in the apartment which was, I confess, maybe a bit excessive for two people. It’s a great feeling to stay just a foot away from the actual castle, right on the Avenue de champagne, one of the most expensive streets in the world. You can sip a glass of Champagne on the porch of the castle or wander in the lovely yard to find old scribbling from the occupancy of WW2 on the garden walls.

It’s neither a hotel nor a private house. It’s neither a guest house nor an inn. It’s unique and lovely. While all the big houses on the avenue tends to appear very closed up and unwelcoming, De Venoge on the contrary has their gates wide open for public. Beside the rooms, they have the tasting room called the Écurie. It actually was real stables before and the apartment was the hay shed just above. Now it looks nothing like it with a very modern and colourful style. You have the chance to taste the house’s Champagne but also Mister Gilles de la Bassetière, president director general, private collection including majorly old Armagnacs and a big selection of Whiskies. Pair it with the tapas-like plates and bites and your good for an awesome time.

En matière de tourisme, Epernay a tout pour plaire. Il y a l’histoire, les paysages magiques, les châteaux et les maisons. Cependant, pour faire face au tourisme, le choix de l’hospitalité ou des restaurants est assez limité. Tellement que la plupart des visiteurs ont tendance à faire une excursion d’une journée à partir de Paris et revenir tout de suite. Ils changeraient probablement d’avis s’ils savaient qu’ils pouvaient rester dans les murs de la prestigieuse maison de Champagne de Venoge qui a récemment ouvert des chambres d’hôtes dans les dépendances anciennes et historiques mais entièrement rénovées et un appartement à louer au deuxième étage de leur salle de dégustation.

J’ai eu la chance de rester dans l’appartement qui était, je l’avoue, peut-être un peu excessif pour deux personnes. C’est super de rester à quelques pas du château, juste sur l’avenue de champagne, l’une des rues les plus chères du monde. Vous pouvez siroter un verre de champagne sur le porche du château ou vous promener dans la belle cour pour trouver des vieux gribouillis de l’occupation de la deuxième guerre mondiale sur les murs du jardin.

Ce n’est ni un hôtel ni une maison privée. Ce n’est ni une maison d’hôtes ni une auberge. C’est unique et charmant. Alors que toutes les grandes maisons de l’avenue ont tendance à paraître très fermées et peu accueillantes, De Venoge, au contraire, ouvre grand ses portes au public. À côté des chambres, ils ont la salle de dégustation appelée l’Écurie. C’était en fait de vraies écuries et l’appartement était le hangar à foin juste au-dessus. Maintenant, ça n’y ressemble plus avec plutôt un style très moderne et coloré. Vous avez la chance de goûter le champagne de la maison mais aussi la collection privée de Monsieur Gilles de la Bassetière, président directeur général, incluant des Armagnacs bien âgés et une grande sélection de Whiskey. Associez-le avec les assiettes et les bouchées comme des tapas et vous serez bien installés pour un temps formidable.

IMGP7643 (2)

Café Pouchkine – The Frenco-Russian Institution

Russians have always had a strong francophile vibe. They love the style, the art de vivre and the eclectic decors. The first café Pouchkine to open in Paris has become an emblematic institution exactly for those reasons, the mix of cultures, the eclecticism and just the overall extravagance.

The menu is quite is vast and various. Joining the very Parisian sweets and pastries is some very Russian traditional dish like choices of Piroshkis, Taramas and blinis. All with strong extravagant flavours. An experience at café Pouchkine is overwhelming but in a good way, the type of too-much that is just enough to stand out.

The place is very popular with all type of people, from locals to tourists, young and old, fancy or not, it is always full. It’s a gastronomic trip, or even a gastronomic leisure that is as pleasant as the bright sun shining through the big half oval shaped windows on the second floor.

Les Russes ont toujours eu une forte tendance francophile. Ils aiment le style, l’art de vivre et les décors éclectiques. Le premier café Pouchkine à ouvrir à Paris est devenu une institution emblématique précisément pour ces raisons, le mélange des cultures, l’éclectisme et juste l’extravagance générale.

Le menu est assez vaste et varié. Toutes les pâtisseries très parisiennes sont jointes par des plats traditionnels très russe comme les choix de Piroshkis, Taramas et blinis. Tous avec de fortes saveurs extravagantes. Une expérience au café Pouchkine est accablante mais dans le bon sens, le type de trop qui est juste assez pour se démarquer.

L’endroit est très populaire auprès de tous les types de personnes, des locaux aux touristes, jeunes et vieux, fortunés ou moins, le restaurant est toujours plein. C’est un voyage gastronomique, ou même un loisir gastronomique aussi agréable que le soleil qui brille à travers les grandes fenêtres semi-ovales du deuxième étage.

 

IMGP7643 (2)

Chez Alexandre et Fils

I had a very lovely lunch at this restaurant. Did you know it was the first the serve draft beer back in 1982?

The owner Monsieur Alain welcomed us at our arrival and he was extremely friendly and helpful. In fact, all the staff was. There seemed to be a lot of regulars which is always a good sign. I guessed this happens when the owner is there for more than 40 years.

The décor: It’s a french brasserie and does look like any one in Paris. Even the chairs in the front section are the exact same rattan-like you’d find on a French terrace. Extremely traditional and kitsch, in a comfortable way. The attention to detail is put on what matters. Tablecloth are impeccable, glassware is top quality especially for champagne, silver cutlery. The owner told us there would be some renovation soon to freshen up the place.

Food: Simple but very pleasant. I started with a duck and foie gras terrine with lentils. It was tasty and soft. My friend had the fish quenelle. It was even more flavorsome. For the main course I took the duck confit. Obviously! (I’m in love with duck) it was very classic but well prepared. The salad missed vinaigrette but the potatoes were crispy and good. My friend took the fish of the day, a bar filet. It was simply put in the plate, without any side dish. Even by itself, it was the best dish of the whole meal. Tasty, fresh, and just lovely.

Wine: We were told Alexandre is the place to drink Champagne. And so we did. We had a piper-Heidseick by the glass and then a bottle of Charles Heidseick. They have an agreement with this champagne so they put it forward even if they have great other choices. It is an underrated champagne which a always enjoy a lot. The prices were very reasonable. They don’t have a sommelier on site but the wine card was built up by Jessica Harnois, herself.

Other little detail, they have Badoit for sparkling water instead of the usual Eska. I like it better, but that’s some personal choice.

Overall, I’d say it’s an old-fashioned place with a lot of history and stories. It has a lot to say and offer.

J’ai passé un très bon moment dans ce restaurant. Saviez-vous que ce fut les premiers à servir de la bière en fût en 1982?

Le propriétaire Monsieur Alain nous a accueillis à notre arrivée et il était extrêmement sympathique et serviable. En fait, tout le personnel l’était. Il semblait y avoir beaucoup d’habitués, ce qui est toujours un bon signe. J’ai deviné que cela arrive quand le propriétaire est là pour plus de 40 ans.

Le décor: C’est une brasserie française et ressemble à n’importe qu’elle brasserie typique de Paris. Même les chaises dans la section avant sont exactement le même en rotin que vous trouveriez sur une terrasse française. Extrêmement traditionnel et kitsch, d’une manière confortable. L’attention aux détails est mis sur ce qui compte. La nappe est impeccable, la verrerie est de qualité supérieure surtout pour le champagne, les couverts en argent. Le propriétaire nous a dit qu’il y aurait des travaux de rénovation bientôt pour rafraîchir l’endroit.

 

 

Nourriture:  simple mais très agréable. J’ai commencé avec une terrine de canard et foie gras aux lentilles. C’était savoureux et doux. Mon ami avait la quenelle de poisson. C’était encore plus savoureux. Pour le plat principal j’ai pris le confit de canard. Évidemment! (Je suis amoureuse du canard) c’était très classique mais bien préparé. La salade manquait de vinaigrette mais les pommes de terre étaient croustillantes et bonnes. Mon ami a pris le poisson du jour, un filet de bar. Il a simplement été mis dans l’assiette, sans aucun plat d’accompagnement. Même par lui-même, c’était le meilleur plat de tout le repas. Savoureux, frais et juste charmant.

Vin: On nous a dit qu’Alexandre était l’endroit où boire du Champagne. Et nous l’avons fait. Nous avons eu un piper-Heidseick au verre et une bouteille de Charles Heidseick. Ils ont un accord avec ce champagne donc ils le mettent en avant même s’ils ont d’autres choix. C’est un champagne sous-estimé qui a toujours beaucoup de plaisir. Les prix étaient très raisonnables. Ils n’ont pas de sommelier sur place mais la carte des vins a été construite par Jessica Harnois, elle-même.

Autre petit détail, ils ont la Badoit pour l’eau pétillante au lieu de l’habituelle Eska. Je préfère ça, mais c’est un choix personnel.

Dans l’ensemble, je dirais que c’est un endroit à l’ancienne avec beaucoup d’histoire et d’histoires. Il a beaucoup à dire et à offrir.

IMGP7643 (2)

A surprise at Château Marquis D’Alesme

One of the beauty of travel is that you never know where you’ll end up or what you’ll discover. Château Alesme-Becker was for me a very pleasant and unexpected discovery. Looking for a bite between a visit at Château Palmer and a visit at Château margaux, I was recommended this new place that just opened and was supposedly gorgeous. What we found is more that. The Hameau is a very relaxing terrace with great local product to taste with the estate wines. The whole estate screams “brand new” from the entrance gate to the bathroom and the creative décor makes it truly a unique, gigantic place with its garden, parc, vineyards, different villas and even a maze!

The name of the property, Marquis d’Alesme, comes from one of the early aristocratic families that at one time, owned the estate. In 1809. the Medoc chateau was sold to a Dutch wine merchant, Jean Bekker Terrlink, who changed the name of the property to include his middle name, and Chateau Marquis d’Alesme Becker was born.

In 2006, the new owner Hubert Perrodo and his daughter Nathalie Perrodo, also owner of Château Labergoce in margaux has worked miracles on the estate with massive renovations and design, created by the architect Fabien Pedelaborde with Asian influences mixed with classic French décor.

I would definitely make it a must-see during any trip to Margaux. Even if the estate reputation has not always been so good, it certainly deserves some attention and love today.

L’un des plus beaux aspects de tout voyage est que vous n’êtes jamais sûr de où vous finirez ou de ce que vous découvrirez. Château Alesme-Becker était pour moi une découverte très agréable et inattendue. À la recherche d’une bouchée entre une visite à Château Palmer et une visite à Château Margaux, on m’a recommandé ce nouvel endroit qui vient d’ouvrir et était censé être magnifique. Ce que nous avons trouvé, c’est plus que cela. Le Hameau est une terrasse très relaxante avec d’excellents produits locaux et les vins du domaine. Tout le domaine crie “tout neuf” de la porte d’entrée à la salle de bain et le décor créatif en fait un énorme lieu unique avec son jardin, son parc, son vignoble, ses différentes villas et même un labyrinthe!

Le nom du domaine, Marquis d’Alesme, vient d’une des premières familles aristocratiques qui le possédait. En 1809. Le château fut vendu à un marchand de vin néerlandais, Jean Bekker Terrlink, qui a changé le nom de la propriété pour inclure son deuxième prénom, et le Château Marquis d’Alesme Becker est né.

En 2006, le nouveau propriétaire Hubert Perrodo et sa fille Nathalie Perrodo, également propriétaire de Château Labergoce à margaux, ont fait des miracles sur le domaine avec des rénovations massives et un design, créés par l’architecte Fabien Pedelaborde auxs influences asiatiques mélangées à un décor classique français.

Cet endroit est certainement à voir lors de tout voyage à Margaux. Même si la réputation de ce troisième cru classé n’a pas toujours été aussi bonne, il mérite certainement une attention et de l’amour aujourd’hui.