Schieferkopf

The wine masters series

Through my years as a wine writer, I’ve been strongly interested in the many ways to share the love of wine. There’s just so much passion surrounding the world of wine, so much beauty that it gets hard to demonstrate the very special aspect of a place. I’ve learned that the very best way to learn about a region/estate/wine is through the words of a producer. They can express and explain wine in a passionate, poetic and involved way that no one else can. This is exactly the beautiful and profound view that the Wine Masters Series have successfully conveyed.

Wine Masters is an independent documentary series on the most renown wine regions of the world. The first season tackled five amazing French region: Rhône Valley, Bordeaux, Loire, Burgundy & Alsace. With the perspective of a reputed & historical producer in each of the regions, as well as the beautiful and artistic cinematic quality, the documentaries are emotionally filled. With the help of two Masters of Wine: Jeannie Cho Lee and Tim Atkin, both bringing a theoric and highly pertinent commentary, it gives an informative but also entertaining aspect.

The winemakers families themselves have so much to tell and are of the highest interest: Bordeaux with the Boüart family, Rhône with the Guigals, Alsace with the Trimbachs, Loire with Henri Bourgeois and Burgundy with the Drouhins. I can’t wait for the second season which is meant to address Italian wines. The Producer, Klaas de Jong has announced that 7 seasons were planned on the long run. We can be excited for each and every one of them.

Watch Here!!!

Les Séries Wine Masters

Au cours de mes années d’écriture, j’ai été très intéressé par les nombreuses façons de partager l’amour du vin. Il y a tellement de passion dans le monde du vin, de beauté, qu’il est difficile de démontrer l’aspect très particulier d’un lieu. J’ai appris que la meilleure façon de connaître une région / un domaine / un vin est de passer par les paroles d’un producteur. Ils peuvent exprimer et expliquer le vin de manière passionnée, poétique et impliquée, comme personne ne le peut. C’est exactement cette vision magnifique et profonde que la série Wine Masters a transmise avec succès.

Wine Masters est une série documentaire indépendante sur les régions viticoles les plus réputées du monde. La première saison s’est déroulée dans cinq régions françaises: la vallée du Rhône, Bordeaux, la Loire, la Bourgogne et l’Alsace. Avec la perspective d’un producteur réputé et historique dans chacune des régions, ainsi que la qualité cinématographique magnifique et artistique, les documentaires sont remplis d’émotions. Avec l’aide de deux maîtres du vin: Jeannie Cho Lee et Tim Atkin, apportant tous deux un commentaire théorique et très pertinent, il donne un aspect informatif mais aussi divertissant.

Les familles de vignerons ont beaucoup à dire et sont de la plus haute importance: Bordeaux avec la famille Boüart, Rhône avec les Guigals, Alsace avec les Trimbach, Loire avec Henri Bourgeois et Bourgogne avec les Drouhins. Je ne peux pas attendre pour la deuxième saison qui est destinée à aborder les vins italiens. Le producteur, Klaas de Jong, a annoncé que 7 saisons étaient prévues sur le long terme. Nous pouvons être excités pour chacun d’entre eux.

Schieferkopf

The Prosecco wave is slow to invade Canada

While Prosecco outsells Champagne and other sparkling wines in most of the important markets around the world, it feels as there’s still much misunderstanding surrounding it, especially in Canada. Don’t get me wrong, 5 million bottle have been sold this year in Canada, which is a gigantic amount, but in comparison with the evolution in other market, it should be more.

So, what exactly is the problem? I’d say the image of Prosecco is a difficult one. It has the hard task to be compared to strong contenders in the sparkling category. However, at the very basis of its character and production, it’s completely different. The Charmat method, also called Cuve closed or Mariotti method or Italian method, is completely different to the traditional method.

The image of Prosecco is one of plainness, sweetness and easiness. It couldn’t be further from the truth. Basically, Prosecco is a technological wine. Everything is perfectly controlled during its production from the fermentation to bottling. Obviously, there’s a uniformity up to some point but it also means you can’t really screw things up. The grape variety being always the same, Glera and the method as precise. Even if there’s 6 other varietal permitted (Perera, Verdiso, Bianchetta Trevignana, Pinot Nero, Pinot Bianco, Pinot Grigio), plantings are really based of Glera. It’s not supposed to be an overly complicated wine and I believe it is to its advantage. A simple, fresh, accessible, affordable and easy-going wine doesn’t have to negative. The fun thing, is when you really do focus on character and differences between each product. The personality of Prosecco is so precise, that differences are in the upmost subtlety. Sweetness level, of course, plays a lot in the style and the texture, but beside this aspect, the chosen yeast, the terroir, the maturity will alter the final product in a very delicate way. You may also get a more blatant difference from the time it’s been bottled. A Prosecco is basically a new-made wine or a “Nouveau”. In as short as two months, the whole process can be completed and the wines ready to be shipped. If you let your wine sit on its lees for a couple of months in the tank, the texture and aromas will definitely be more rounded.

Here’s some tips to choose your next Prosecco:

  • Sugar is your friend. With added sweetness levels, a Prosecco gets added intensity and aromas. It’s a support to its freshness and balance that is necessary and also complimentary.
  • Be careful with the labeled sweetness levels. For example, by the European laws, a Brut must be below 12 g/l in terms of residual sugar. However, there’s an approximate 2 g/l gap tolerated, which means, you may find Brut Prosecco up to 14 g/l. Extra Dry, by definition will be between 12 and 17 g/l. Just to say you may find extra dry Prosecco that are actually less sweet than a Brut. It’s possible.
  • There is a couple of big Cooperative in Prosecco, the likes of Lamarca, Bottega and Bosco Malera are extremely marketed. It’s not necessarily a negative point. The production of Prosecco is easily adaptable to large-scale. However, it’s fun to try something else. You won’t get much character from these huge brands.
  • Prosecco is not only made in Veneto. Actually, the approximate 30 000 hectares under vine of the the DOC is separated between five provinces in the Veneto (Treviso, Venice, Vicenza, Padua, Belluno) and four provinces in Friuli-Venezia-Giula (Gorizia, Pordenone, Trieste and Udine). If harvesting, wine-making and bottling all take place entirely within the provinces of Treviso and Trieste, the special titles Prosecco DOC Treviso and Prosecco DOC Trieste can be used.
  • You may find the term millésimato (Vintage) on some bottles. This is purely a marketing trend. Most Prosecco comes from the same vintage anyway.
  • At this moment, there’s 27 wines labeled Prosecco DOC, 17 with the Conegliano-Valdobbiadene DOCG and 1 single Asolo Prosecco. It’s not that much, but it’s a good start towards exploration.

Recommendations of Prosecco DOC:

Antonio Facchin Prosecco Dalla Balla Nob. Giuseppina Extra Dry 2016
A firm Prosecco with classic green Almonds aromas and a vinous character.

La Cantina Pizzolato Sparkling Prosecco Brut 2017
A Prosecco with a nice aromatic expression and a creamy texture that is very satysfying.

Ca’di Rajo Prosecco Treviso Brut
One of the specially labeled Treviso Prosecco. Again, a rounded, richer expression with ripe peach & pear aromas that is expressive and aromatic.

La vague Prosecco tarde à envahir le Canada

Bien que Prosecco ait dépassé le champagne et d’autres vins mousseux en termes de ventes dans la plupart des marchés importants dans le monde, il semble qu’il reste encore mécompris, en particulier au Canada. Ne vous méprenez pas, 5 millions de bouteilles ont été vendues cette année au Canada, ce qui est gigantesque, mais par rapport à l’évolution du marché, cela devrait être plus.

Alors, quel est exactement le problème? Je dirais que l’image de Prosecco est difficile. Il a la tâche difficile d’être comparé à de puissants prétendants dans la catégorie des pétillants. Cependant, à la base même de son caractère et de sa production, il est complètement différent. La méthode Charmat, également appelée méthode cuve close ou méthode Mariotti ou méthode italienne, est complètement différente de la méthode traditionnelle.

L’image de Prosecco est celle de la simplicité, de la fraicheur et de la facilité. Ce qui est vrai en partie, mais il y a plus que ça. En gros, le prosecco est un vin technologique. Tout est parfaitement contrôlé lors de sa production, de la fermentation à la mise en bouteille. Évidemment, il y a une uniformité jusqu’à un certain point, mais cela signifie également que vous ne pouvez pas vraiment faire du mauvais Prosecco. Le cépage étant toujours le même, Glera et la méthode aussi précise. Même si 6 autres variétés sont autorisées (Perera, Verdiso, Bianchetta Trevignana, Pinot Noir, Pinot Bianco, Pinot Grigio), les plantations sont réellement basées sur le Glera. Ce n’est pas censé être un vin trop compliqué et je pense que c’est à son avantage. Un vin simple, frais, accessible, abordable et facile à apprécier ne sont pas des descriptifs négatifs. Ce qui est amusant, c’est lorsque vous vous concentrez vraiment sur le caractère et les différences entre chaque produit. La personnalité du Prosecco est si précise que les différences sont tout en subtilité. Le niveau de sucre, bien sûr, joue beaucoup dans le style et la texture, mais à côté de cet aspect, la levure choisie, le terroir, la maturité modifieront le produit final de manière très délicate. Vous pouvez également obtenir une différence plus flagrante à partir du moment où il a été mis en bouteille. Un prosecco est fondamentalement un vin nouveau. En moins de deux mois, l’ensemble du processus peut être terminé et les vins prêts à être expédiés. Si vous laissez votre vin reposer sur ses lies pendant quelques mois dans sa grande cuve, la texture et les arômes seront certainement plus arrondis.

Voici quelques conseils pour choisir votre prochain Prosecco:

  • Le sucre est ton ami. Avec une sucrosité supplémentaire, un Prosecco gagne en intensité et en arômes. C’est un soutien à la fraîcheur et à l’équilibre nécessaire et complémentaire.
  • Soyez prudent avec les sucrosité étiquetés. Par exemple, selon les lois européennes, un brut doit être inférieur à 12 g/l en termes de sucre résiduel. Toutefois, un écart d’environ 2 g/l est toléré, ce qui signifie que vous pouvez trouver du Prosecco Brut jusqu’à 14g/l. Un Extra Dry, par définition, se situera entre 12 et 17 g/l. Juste pour dire que vous pouvez trouver des Prosecco extra Dry qui sont en fait moins sucrés qu’un Brut. C’est possible.
  • Il y a quelques grosses coopératives de Prosecco, comme Lamarca, Bottega et Bosco Malera, qui sont extrêmement commercialisées. Ce n’est pas nécessairement un point négatif. La production de Prosecco est facilement adaptable à grande échelle. Cependant, c’est amusant d’essayer autre chose. Vous n’obtiendrez pas beaucoup de caractère de ces grandes marques.
  • Le Prosecco n’est pas seulement fabriqué en Vénétie. Les 30 000 hectares environ de vignes de la DOC sont séparés entre cinq provinces de la Vénétie (Trévise, Venise, Vicence, Padoue, Belluno) et quatre provinces de la Frioul-Vénétie Julienne (Gorizia, Pordenone, Trieste et Udine). . Si la récolte, la vinification et la mise en bouteilles sont entièrement réalisées dans les provinces de Trévise et de Trieste, les titres spéciaux Prosecco DOC Treviso et Prosecco DOC Trieste peuvent être utilisés.
  • Vous pouvez trouver le terme millésimato (millésime) sur certaines bouteilles. Ceci est purement une tendance marketing. De toute façon, la plupart des Prosecco proviennent du même millésime.
  • À l’heure actuelle, il y a 27 vins étiquetés Prosecco DOC, 17 avec le DOCG Conegliano-Valdobbiadene et un seul Asolo Prosecco en SAQ. Ce n’est pas tant que ça, mais c’est un bon début d’exploration.

Recommandations de Prosecco DOC:

Antonio Facchin Prosecco Dalla Balla Nob. Giuseppina Extra Dry 2016

Un prosecco ferme avec des arômes classiques d’amandes vertes et un caractère vineux.

La Cantina Pizzolato Mousseux Prosecco Brut 2017

Un prosecco avec une belle expression aromatique et une texture crémeuse qui est très satisfaisante.

Ca’di Rajo Prosecco Trévise Brut

Un des prétandants de Trévise spécialement étiquetés. Encore une fois, une expression arrondie et plus riche avec des arômes de pêche mûre et de poire expressives et aromatiques.

Schieferkopf

Wine tasting experience !

 

Have you ever participated in a group wine tasting? It’s an experience that is truly unique and eye-opening. I really believe sharing or even hosting a wine tasting group is the key to understanding the value and the purpose of wine. Wine is meant to be shared. Of course, it can be shared with friends, family, cherished ones but also shared with new encounters and even strangers. That is the true purpose of wine. It’s the perfect excuse to gather, discover and have fun!

Hold this thought. If you are in the United-States, I’ve something new and exciting for you to consider. Aaron Blevins (@AaronBlevins) is working with a new female-owned wine startup located in the states that sources wine from all over the world that is the purest and best for you to drink and is looking for folks interested in hosting in-home tastings with a group of friends to try some of their wine! He’s even offering some free and discounted wine just for hosting the tasting just to get your to discover the wines in the best possible environment. If you want more info, feel free to reach out to him to schedule a tasting experience that you can share with your best friends. After all, wine is for sharing, isn’t it?

You can visit the website here: WineMe.co for a short descriptive video or to book a call directly with him.

Let me know if you have any questions or to share your thoughts with me!

Schieferkopf

Champagne Henriot – Perpetual high standards

Champagne Henriot is part of the big reputed brand names in Champagne. However, and especially in comparison, we could say it gets far less attention than they deserve. For over 210 years, the Henriot family has maintained a standard and a consistency with a focus on terroir-driven and excellent expression of Chardonnay as well as their innovative reserve concept, the Cuve 38.

Cuve 38 is basically the ADN of the house. It’s a gigantic tank of 467 hectoliters with a mix of reserve wines of the 18 last vintages. Each year, 15% is drawn off and used mostly in the Non Vintage Brut and since 2008, in the thousand magnum produced and labelled under the Cuve 38 name. The blend is made exclusively from four of the finest Chardonnay Grand Crus: Chouilly, Avize, Oger and Mesnil-sur-Oger. It’s a perpetual reserve that supports consistancy of the style and a continuity.

Champagne Henriot has has a lot of changes recently. With a focus on the houses style and precising their image and brand, the range of wines has changed. The cuvée des enchanteleurs is not produced anymore. The last vintage produced was the millenium, 2000. This cuvée was dropped partially because of a lack of Grand cru supply. It was either affecting the Brut Souverain, which represents the house style and 90% of the total production, or ending the enchanteleurs legacy. For Laurent Fresnet, cellar master since 2005, the choice was very easy. Cuvée des enchanteleurs has always been apart from the rest of the range, kind of a standalone with a bolder style. The dissociation was only making sense. Replacing it is the new Henriot Cuvée Hemera vintage Champagne. Named after the goddess of light, this cuvée will be made only in certain vintages. The first ever released, 2005 is really the first step of this ‘all grand crus’ blend.

Brut Souverain

This NV champagne is of a superb balance, with a fine plastered texture and a rounded touch. Be careful as it is very sensible to the service temperature and a couple of degree could make it lose its fresh linear thrill. What’s even better is that it was previously only available in private importation, but it’s been available for a week now in SAQ and the price has dropped by about 20%. 57,50$ for a great a thrilling Champagne is a deal.

Blancs de Blanc

Beautiful shining color with characterful chardonnay. The Blanc de Blancs has made a turn in 2010: the ageing time has been reduced and the reserve wines has been increased in order to keep more fruit character and less buttery, weighty style. It still has great autolytic aromas of yeast and crackers but with an intense burst of freshness, nectarines, white peach flesh and a pinch of salinity.

Rosé Vintage 2008

A rosé as delicate as it can be. For this wine and the NV Rosé, all blends are made with opaque glasses so the color doesn’t affect the decisions. It has lovely aromas of dried flowers and bitter orange, all with such delicacy. The red wines used for this production is quite unique. It comes mostly from Verzenay, Ay and Mailly-Champagne with a lean, light and fruity approach.

Vintage 2008

A dense Champagne from a parity of Chardonnay and Pinot noir. Truly, 2008 was a vintage of power. This spent 9 years on lees and it still seems it was disgorge too early. Even with this strength, texture and richness, it still fills the mouth with balance. The perfect acidity dances within the length, burring to let the tea leaves, citrus fruits and acacia honey flavors through, and then coming back strong for added length.

Hemera 2005

Laurent Fresnet compared the shift between les enchanteleurs and Hemera to a shift between a weighty, dim autumn, to a spring rebirth. The wine has definitely a creaminess yet with a lifted, airiness. I would compare it to the effect whipped cream has to custard in a Crème Légère. It has a remarkable liveliness and layers of complexity including minerality, and the tastiest of Salted caramel.

Champagne Henriot

Champagne Henriot fait partie des grandes marques renommées en Champagne. Cependant, et surtout en comparaison, nous pourrions dire qu’elle attire beaucoup moins l’attention qu’elle ne le mérite. Depuis plus de 210 ans, la famille Henriot a maintenu un standard et une cohérence en mettant l’accent sur une excellente expression du Chardonnay axée sur le terroir, ainsi que sur leur concept novateur de vins de réserve, la Cuve 38.

La cuve 38 est fondamentalement l’ADN de la maison. C’est un gigantesque réservoir de 467 hectolitres avec un mélange de vins de réserve des 18 derniers millésimes. Chaque année, 15% sont prélevés et utilisés principalement dans le brut non vintage et, depuis 2008, dans le millier de magnums produits et étiquetés sous le nom de Cuve 38. Cet assemblage est composé exclusivement de quatre des plus grands grands crus de Chardonnay: Chouilly, Avize, Oger et Mesnil-sur-Oger. C’est une réserve perpétuelle qui favorise la consistance du style et une continuité.

Champagne Henriot a eu beaucoup de changements récemment. En mettant l’accent sur le style de la maison et en précisant leur image et leur marque, la gamme de vins a changé. La cuvée des enchanteleurs n’est plus produite. Le dernier millésime produit était le Millénium, le millésime 2000. Cette cuvée a été abandonnée en partie à cause d’un manque d’approvisionnement en Grand Cru. Il y avait un choix, soit affecter le brut Souverain, qui représente le style de la maison et 90% de la production totale, soit la fin de l’héritage des enchanteleurs. Pour Laurent Fresnet, maître de chai depuis 2005, le choix était très facile. La Cuvée des enchanteleurs a toujours été distincte du reste de la gamme, unpeu à l’écart avec un style plus audacieux. La dissociation était logique. Il est remplacé par le nouveau Champagne millésimé Henriot Cuvée Hemera. Nommée après la déesse de la lumière, cette cuvée ne sera faite que dans certains millésimes. La première édition, 2005 est vraiment la première étape de cet assemblage “tous grands crus”.

Brut Souverain

Ce champagne NV présente un superbe équilibre, avec une texture plâtrée fine et une touche arrondie. Soyez prudent car il est très sensible à la température de service et quelques degrés pourraient lui faire perdre son frisson linéaire. Ce qui est encore mieux, c’est qu’il n’était auparavant disponible qu’en importation privée, mais il est disponible depuis une semaine à la SAQ et son prix a chuté d’environ 20%. 57,50 $ pour un très bon Champagne est une affaire.

Blancs de Blanc

Belle couleur brillante avec du chardonnay de caractère. Les Blancs de Blancs ont connu un tournant en 2010: le temps de vieillissement a été réduit et les vins de réserve ont été augmentés afin de conserver plus de caractère fruité et moins de beurre et de style pesant. Il a encore de grands arômes autolytiques de levure et de craquelins, mais avec un éclat intense de fraîcheur, des nectarines, une chair de pêche blanche et une pincée de salinité.

Rosé Vintage 2008

Un rosé aussi fin que possible. Pour ce vin et le NV Rosé, tous les mélanges sont réalisés avec des verres opaques afin que la couleur n’affecte pas les décisions. Il a de beaux arômes de fleurs séchées et d’orange amère, le tout avec une telle délicatesse. Les vins rouges utilisés pour cette production sont assez uniques. Il provient principalement de Verzenay, Ay et Mailly-Champagne avec une approche maigre, légère et fruitée.

Vintage 2008

Champagne dense issu d’une parité de Chardonnay et Pinot Noir. Vraiment, 2008 était un millésime de pouvoir. Il a passé 9 ans sur lattes et le dégorgement semble encore avoir été fait trop tôt. Même avec cette force, cette texture et cette richesse, il remplit toujours la bouche d’équilibre. Une acidité parfaite danse sur la longueur, laissant subsister des saveurs de feuilles de thé, d’agrumes et de miel d’acacia, puis revenant en force pour une longueur accrue.

Hemera 2005

Laurent Fresnet a comparé le passage entre les enchanteleurs et Hemera à un passage entre un automne pesant et sombre et une renaissance printanière. Le vin a définitivement un onctuosité mais avec une aération, une légèreté. Je comparerais cela à l’effet de la crème fouetté sur la costarde dans une crème légère. Il a une vivacité remarquable et des couches de complexité comprenant de la minéralité et le plus savoureux des caramels salés.

Schieferkopf

Bodega Aranleon – You liked Blés Crianza? You should try Blés Bianco now!

The white version of the Blés label, the best-selling organic wine in Quebec has just arrived on the shelves. This couple-owned 120ha estate is owned by the fabulous entrepreneur, Maria Sancho and her Husband. The idea is to make the best wine possible in the heated area of Valencia with as a main goal, approachability, and the respect of tradition. This is why Macabeo and Bobal, both local grapes that are quite hard to get right, are still included in the production. Macabeo as an extremely delicate grape and Bobal as an inky, rustic grape have both strong characters that are arduous and pernickety to reveal in an appealing final product.

Blés Bianco 2017

The 750m of altitude of the estate gives the necessary cooler climate for white wine production. As a blend of Macabeo & Sauvignon Blanc, It’s hard to tell the latter in the wine. Beside an unusually fresh and high acidity, nothing in the wine speaks of Sauvignon Blanc. Instead, it shows very delicate aromas of wax, apricot blossom and an even so sneaky hint of salinity. All rounded by a soft texture and you get a bottle that gets simply empty, quite fast.

Maria Sancho also started a very interested project called Monsanco. Basically, they find two very special parcels in their Casa del Viña vineyards. One was made of old Bobal vines, more than centenary; The other is made of more than 60 years old Macabeo. We’re talking of a total of only 8 ha combined. Both wines were produced for the first time with the 2017 vintage and only 5000 bottles of each were made. This is high-end wines destined to show the character and potential of those two Valentinois grape varieties.

Bodega Aranleon

La version blanche de la marque Blés, le vin bio le plus vendu au Québec vient d’arriver sur les tablettes. Cette propriété de 120 hectares, appartient à la fabuleuse entrepreneure Maria Sancho et à son mari. L’idée est de faire le meilleur vin possible dans la région si chaleureuse de Valence avec comme objectif principal, la facilité d’approche et le respect de la tradition. C’est pourquoi le Macabeo et le Bobal, deux cépages locaux assez difficiles à obtenir, sont toujours inclus dans la production. Macabeo en tant que raisin extrêmement délicat et Bobal avec son côté rustique ont tous deux des caractères forts qui sont ardus et pernicieux à révéler dans un produit final attrayant.

Blés Bianco 2017

Les 750m d’altitude du domaine offrent le climat plus frais nécessaire à la production de vin blanc. En tant qu’assemblage de Macabeo et de Sauvignon Blanc, il est difficile de reconnaître ce dernier dans le vin. À part une acidité exceptionnellement fraîche et élevée, rien dans le vin ne parle de sauvignon blanc. Au lieu de cela, il montre des arômes très délicats de cire, de fleur d’abricot et un soupçon de salinité encore dissimulé. Tout cela est arrondi par une texture douce et vous obtenez une bouteille qui devient simplement vide, assez rapidement.

Maria Sancho a également lancé un projet très intéressant appelé Monsanco. En gros, ils ont trouvé deux parcelles très spéciales dans leurs vignobles de Casa del Viña. L’une était faite de vieilles vignes de Bobal, plus que centenaires; L’autre est composé de Macabeo âgé de plus de 60 ans. Nous parlons d’un total de seulement 8 ha combinés. Les deux vins ont été produits pour la première fois avec le millésime 2017 et seulement 5000 bouteilles de chaque ont été faites. Il s’agit de vins haut de gamme destinés à montrer le caractère et le potentiel de ces deux cépages valentinois.